Recherche

L'atelier d'écriture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Catégorie

Lecture

Retour sur notre année de lecteur

Un article de Marlyn Grant

 

Déjà juin, déjà la fin de l’année scolaire. C’est maintenant le temps de faire une rétrospective avec mes élèves sur notre année en tant que lecteur.

Retour sur nos lectures

Je vais commencer par discuter en grand groupe de nos différentes lectures de l’année (narratives, informatives, opinion, poésies). Lesquelles se rappellent ils? De quels auteurs se souviennent-ils ? On peut même faire une enquête. On peut noter les titres, faire des piles de livres (par exemple : par auteur, par genre, etc…). Ensuite, je vais cibler les mini-romans que je leur ai lus.  Je vais placer la dizaine de livres à chapitres  dans un bac et les présenter un à un aux élèves. Je vais en faire un court rappel, juste en montrant la page couverture et quelques images, afin de les aider à se souvenir. On en discute ensemble en grand groupe d’abord, et ensuite ils le font avec leur partenaire. Je laisse les livres à leur disposition, car ils pourront relire certaines parties.

On peut faire la même chose avec les livres que nous avons utilisés pour nos lectures à voix haute, nos lectures partagées, les bacs de table (livres abordant différents thèmes), les bacs d’auteurs, les bacs de livres nivelés, on sort un bac avec ces livres et on les revisite.

J’en profite pour poser quelques questions pour qu’ils  alimentent ou développent une conversation intéressante :

  • Que vous rappelez vous de ce livre ?
  • Pouvez-vous me donner un détail ou parler de quelque chose dont vous vous rappellez?
  • Quel est le personnage que vous avez aimé ou pas? Pourquoi?
  • Quelle est la leçon de vie que le personnage a appris?
  • À qui le relirais-tu ou à qui suggérerais-tu ce genre de livre ?
  • Qu’avons nous appris sur la vie dans ce livre ?

Suite à nos discussions et échanges, je vais leur demander de choisir trois des livres qu’ils ont préférés. Une fois leurs choix faits, ils pourront les mettre dans leur bac de livres personnels pour quelques jours. Ils pourront ainsi les feuilleter, relire certaines parties ou tout le livre. Évidemment, ils auront du temps pour en discuter avec leur partenaire.

Par la suite, ils pourront relire un de ces livres (en entier ou en parties) en chorale, en écho ou  en zig zag (une phrase ou une page chacun son tour).

Je vais aussi leur poser la question suivante :

Quels sont les livres que vous me suggériez de relire avec mes élèves de l’an prochain? Pourquoi?

On pourrait alors en faire un texte d’opinion, afin de réinvestir ce que nous avons appris sur ce genre littéraire cette année. Chacun pourrait écrire à propos du livre que les futurs élèves première année devraient absolument lire ou se faire lire. On pourrait agrafer le tout et en faire un livre collectif. On le lira ensemble et je pourrais le lire à mes prochains élèves.

 

Les mini-leçons

Au mois de juin, je n’enseigne plus autant de mini-leçon formelles ou tirées des modules de l’atelier de lecture. J’en profite pour créer des leçons qui permettent de discuter avec les élèves de notre année, de ce que nous avons appris, de notre évolution comme lecteur.

Comme ils auront déjà placé certains titres, parmi tous les livres déjà lus, dans leur bac de lecture, ils pourront y ajouter quelques nouveaux livres à leur pointure, tirés des paniers de livres nivelés. Quand viendra le temps d’échanger avec leur partenaire, ils pourront se questionner sur leurs choix livres, lire, discuter, convaincre, bref échanger. Après tout, c’est que j’ai tenté d’enseigner tout au long de cette année.

Pendant l’atelier de lecture, je reviens sur certaines leçons avec tout le groupe ou en petits groupes, tout dépend des besoins.

J’en profite pour travailler en petits groupes et en entretiens individuels certaines stratégies ou habiletés qui ne sont pas encore acquises ou utilisées. J’aimerais aussi qu’ils réfléchissent et qu’on discute de façon « engagée » de nos livres et de qui nous sommes devenus comme lecteurs cette année.

Je compte refaire cette super mini-leçon de maternelle (que j’ai faite en octobre) sur les lecteurs passionnés. Je les avais pris en photo en train de lire, je vais leur montrer les photos, ils vont se (re)voir engagés, et en lecteurs débutants. J’ai hâte d’entendre leurs commentaires.

  

Réaliser tout ce que nous avons appris et comment nous avons changé comme lecteur 

Une bonne façon de leur faire prendre conscience de leurs progrès, de tout ce qu’ils ont appris, est de bâtir avec eux un tableau d’ancrage comparatif sur une grande feuille.

Les élèves de maternelle … les futurs élèves de première année

En juin, à toutes les années, nous recevons les élèves de maternelle afin qu’ils visitent une classe de première année. Nous jumelons toujours un élève de première à un petit de maternelle. Mon élève à comme mission de faire visiter la classe, d’expliquer dans ses mots son fonctionnement. Je leur demande toujours de montrer leur dossier d’écriture et de lire un de leur texte. Ensuite, de montrer leur bac de livres. Ils expliquent ce que c’est, parlent de leurs livres et en  choisissent un qu’ils devront lire à leur visiteur. Ils se seront évidemment exercés pour en faire une lecture à voix haute intéressante en tenant compte, je l’espère, de tout ce que nous avons appris cette année.

 

Les futurs élèves de 2e année

À toutes les années, je m’assure de laisser des traces aux enseignants du niveau suivant. Dans leur bac de livres, chaque enfant a un petit cahier dans lequel j’ai pris des notes (ainsi que tous les intervenants en classe:  stagiaires, orthopédagogue, aide-enseignante,etc…) tout au long de l’année. Ce sont des notes sur de courts entretiens, sur leur niveau de lecture, sur ce que cet élève travaillait, les stratégies qu’il utilisait, ou au contraire celle qu’il devrait plus utiliser. C’est écrit de façon assez simple, j’ai noté la date et écrit quelques commentaires.

C’est plutôt informel, mais c’est une bonne source de renseignement pour le futur l’enseignant. Il m’arrive même de prêter les bacs de livres avec leurs livres dedans, ceux avec lesquels ils ont termine l’année, pour que l’élève puisse commencer l’année avec son bac de lecture.  Ça donne une bonne idée à l’enseignant de chaque élève comme lecteurs, autant son niveau de lecture, que de ses goûts. Et pour les élèves, lorsqu’ils reviennent en août, et qu’ils voient leurs anciens livres, ils sont contents, plus confiants.

 

Se faire des plans pour notre vie de lecteur

En fait, j’ai choisi ma façon d’enseigner parce que je veux faire une différence à long terme. Je voudrais que mes élèves, ces jeunes lecteurs, lisent tout l’été, toute leur vie, qu’ils restent motivés, engagés, intéressés, passionnés. Je sais que c’est beaucoup demander, mais bon, on peut bien espérer !!

Pour ce faire, je vais tenter de bâtir avec eux un plan de lecture pour cet été. Voici quelques idées :

– Discuter des moments propices de la journée qu’ils devront choisir pour lire, faire référence à notre horaire de classe versus leur horaire à la maison.

  • Des moments propices pour lire ( en voiture, dans des moments d’attente etc),
  • Leur proposer d’aller visiter la bibliothèque municipale
  • Leur dire que je me fais moi aussi une liste pour l’été, je leur montre, et je leur suggère d’en faire une.

L’important, c’est de mettre les parents dans le coup. Je prends donc le temps de leur écrire, de leur parler de notre plan. Je spécifie aux parents l’importance de lire pendant l’été, en mentionnant que plusieurs recherches abondent dans ce sens. Je leur parle aussi de tout le retard qu’un enfant peut prendre quand il ne lit pas, même les plus doués (le fameux « summer dropout »). Je leur offre la possibilité d’emprunter des livres avec leur enfant. Ils doivent me contacter, prendre rendez-vous, apporter un sac, et, avec leur enfant, faire le choix d’une dizaine de  livres. Ils me les rapporteront au début des classes.

 

Et tout cela, en espérant, que les élèves que j’ai côtoyés toute l’année aimeront lire, discuter et échanger à propos des livres tout au long de leur vie.

 


Référence : Collins, Kathy, Growing Reader’s, Steinhouse Publishers, 2009

L’atelier de lecture, l’atelier d’écriture et ma vision

Un article d’Isabelle Robert

C’est dans un milieu défavorisé, mais riche en diversité, que j’enseigne à vingt élèves de première année. Ratio maximum.  Je pourrais dire que je compose avec plusieurs élèves ayant un TDAH, avec un élève ayant un trouble de l’opposition, avec des élèves ayant un trouble du langage, avec un élève anxieux,  avec des élèves qui ne parlent pas le français (ou à peu près pas), avec une élève qui a possiblement un trouble du spectre de l’autisme, avec des élèves qui évoluent bien et aussi avec des élèves plus forts. Je pourrais les nommer ainsi. Mais en réalité, je les nomme autrement. J’enseigne à Zachary, Jade, Jasmit, Maïka, Mia, Ludovyck, Nathan, Tatiana Paola, Serena Lindsey, Marcillia, Zackary, Henri, Louka, Médérik, Jake, Zackari, Laurence, Mia, Roselyne et  Shanie.

Lire la suite

La lecture partagée: un exemple de démarche

Un article de Marlyn Grant

La lecture partagée fait partie du modèle de littératie équilibrée. Elle vient en appui aux activités réalisées dans l’atelier de lecture.

Dans le cadre d’une lecture dite partagée, il y a une structure tout comme pour les mini-leçons des ateliers de lecture : réchauffement, et suivi de la lecture en chorale. On peut clore la lecture par une activité ou une extension du texte. Elle est d’une durée d’environ 15 minutes. Elle est destinée particulièrement aux élèves de maternelle et du premier cycle et trouve toute son efficacité à ces niveaux  puisqu’elle a pour but de modéliser les stratégies des décodage et de compréhension de base en lecture, mais rien n’empêche de la faire à d’autres niveaux ou avec des élèves avec des besoins particuliers. La lecture partagée se déroule sur une période de 4 à 5 jours. Lire la suite

Développer une conversation intéressante en lisant à voix haute

Un article de Marlyn Grant

La lecture à voix haute fait partie d’un modèle de littératie équilibrée. Elle soutient l’enseignement réalisé dans le cadre des ateliers de lecture.

Premièrement, pour la lecture à voix haute animée par l’enseignant, on choisit un livre intéressant et accessible pour développer une conversation avec les élèves. Lire la suite

La lecture autonome en début d’année

Un article de Marlyn Grant

 

Voici quelques pistes de fonctionnement pour la lecture autonome  en début d’année. Dans la période d’atelier de lecture, ce temps de lecture à soi  vient tout de suite après la mini leçon.

Lire la suite

L’atelier de lecture: quelques considérations de départ


Un article de Marlyn Grant

La structure de l’atelier de lecture, comme pour son pendant en écriture, est simple. Cette structure est prévisible, tant pour l’enseignant que pour les élèves, et souple afin de vous permettre d’intervenir selon vos besoins. Si vous enseignez déjà avec une approche en atelier d’écriture, la structure de l’atelier de lecture sera assez familière pour vous. Il inclut des mini-leçons, du travail indépendant ou autonome, des rencontres avec les partenaires et le partage. L’ensemble d’un atelier dure environ 60 minutes.

Pour la majeure partie de la durée de l’atelier de lecture, l’élève devrait être impliqué activement dans sa propre lecture d’œuvres littéraires ou de textes de son choix. En lisant, il met en action un grand répertoire d’habiletés, d’outils et de stratégies. L’enseignement à toute la classe, dans le cadre de mini-leçons, permettra à l’élève d’enrichir ainsi son répertoire de stratégies.

Peut-être que, pendant un même module qui s’échelonnera sur plusieurs jours, l’élève lira entre autres des livres sur les animaux, leur habitat, les habitudes de vie, la nourriture, les méthodes de protection… et, pour un autre module, il lira des œuvres littéraires. Qu’importe le genre étudié, la plus grande partie de l’atelier de lecture est de lire dans tout le sens de ce mot : lire, imaginer, penser, faire des rappels, se questionner, parler, écrire, réviser, comparer, rechercher, et lire encore plus.

La structure de l’atelier de lecture reste à peu près la même tout au long de l’année, mais les contenus d’enseignement varient au fur et à mesure que les élèves progressent en lecture. Les modules sont repartis sur environ quatre à six semaines. Ils sont bâtis en fonction des habiletés de lecture à développer chez les élèves, notamment lors de mini-leçons.

 

Les mini-leçons et le travail autonome

L’atelier de lecture s’ouvre sur une mini-leçon enseignée par l’enseignant pour toute la classe; elle comprend habituellement une rapide démonstration d’une puissante stratégie de lecture. Cette mini-leçon, d’une durée maximale de 10 minutes, veut équiper l’apprenant avec une stratégie qu’il n’utilisera pas juste aujourd’hui, mais à n’importe quel moment où il en aura besoin dans sa vie de lecteur.

Capture d_écran 2017-09-17 à 15.03.39

Après les 10 minutes de la mini-leçon, vous invitez les élèves à aller lire. Ils lisent de façon indépendante : en fait, ils lisent seul pendant la majeure partie de l’atelier.

Dans l’atelier de lecture, les lecteurs choisissent leur livre ou leur texte, à leur niveau dans leur bac, et s’assoient pour lire.

Pendant la période de l’atelier de lecture consacrée à la lecture autonome, vous en profitez pour aller voir des élèves et faire des rencontres individuelles, des entretiens, du « papillonnage », de l’enseignement en petits groupes… Vous vous assurez que vos élèves n’ont pas juste bien choisi leurs livres, mais qu’ils mettent en application des stratégies enseignées dans vos mini-leçons selon les défis de chacun. Chaque lecteur a un travail à faire, et ce travail évolue avec nos observations, nos évaluations et en partie avec l’impact cumulatif de nos mini-leçons.

Les livres qu’ils lisent peuvent provenir de la biblio de classe, de la bibliothèque de l’école ou de la ville ou apportés de la maison. Évidemment, ces livres ne sont pas tous nivelés, mais comme vous allez enseigner ou avez enseigné à travers vos mini-leçons à vos lecteurs comment choisir un livre tout en surveillant leur niveau d’habileté, ils devraient être capables de choisir des livres de n’importe quelle provenance. Vous vous attendez à ce que vos élèves choisissent des livres comparables à ceux qu’ils lisent habituellement en classe. Avant ou après l’atelier de lecture, les élèves sont invités (environ une fois semaine) à choisir quelques livres à la fois, afin qu’ils ne perdent pas plusieurs minutes à chercher pendant la période de lecture.

C’est préférable d’avoir un certain volume de livres en classe, s’en procurer un peu partout (bibliothèque, école, maison, échange avec les autres enseignants). Vous pouvez toujours essayer de faire une bonne bibliothèque par cycle, avoir des textes variés qui peuvent intéresser tous les élèves de votre classe. Classer sa bibliothèque de classe par auteur, série, genre, et classer aussi les livres d’information en fonction de thèmes (mammifères, espace, collection, etc.), et aussi y mettre des textes publiés par les élèves. Essayer de ne pas donner accès à tous les livres d’un seul coup : dévoiler certains livres à des moments opportuns. L’importance que vous accordez aux livres devrait paraitre immédiatement dans votre classe, assurez ainsi de mettre votre bibliothèque et votre coin-lecture en valeur.

Les partenaires

Les partenaires sont la pierre angulaire de l’atelier de lecture, vous ne pouvez pas être le partenaire de chaque élève de la classe. Ce partenariat est stratégique. Aussitôt que vous connaissez un peu vos lecteurs, vous leur choisissez un partenaire (pour le module ou même plus). Idéalement, les partenaires doivent lire le même niveau de livres.

La mise en commun

L’atelier se termine par la mise en commun, le partage, un petit moment pour le lecteur de travailler en coopération. Dans les ateliers, les partages sont planifiés, le commencement de l’atelier est aussi important que la fin. Ces quelques minutes vont aider les élèves à continuer leur travail de lecteur à l’extérieur de la classe. C’est souvent un bon moment pour renforcer le transfert, l’organisation ou l’indépendance (l’autonomie).

Au-delà de l’atelier lecture

L’enseignement de la littératie au sens large se poursuit en dehors de l’atelier de lecture. En plus des quelques 50 à 60 minutes de l’atelier de lecture, se poursuivent pour de plus petites périodes de temps différentes : la lecture à voix haute avec discussions, la lecture partagée et l’étude mots/grammaire, autant de thématiques qui feront l’objet de prochains articles sur le blogue.


Inspiré, adapté et traduit librement de A guide to the reading workshop, intermediate grades Chapitre 4 : The big picture of a reading workshop

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑