Un article de Marlyn Grant

Dossier de lecture, duo-tang du sac de lecture, tapis de lecture, pochette du lecteur…En fait, le nom qu’on lui donne importe peu. À nous de choisir ce qui nous ce qui nous convient, ce qui a le plus de sens pour nous et nos élèves. L’important est surtout de bien comprendre à quoi il sert, y mettre les bons outils pour l’élève et l’encourager à l’utiliser.

Qu’est-ce que c’est?

On utilise le dossier de lecture pendant l’atelier de lecture. L’élève le range dans son bac ou son sac de livres. Le lecteur l’utilisera à toutes les périodes de l’atelier. Il y retrouvera certains outils qui l’aideront à lire de façon autonome, mieux se connaitre comme lecteur et réguler ses apprentissages.

À quoi peut-il ressembler?

Différents modèles de duo-tang existent, encore une fois à vous de choisir celui qui vous convient. Pour ma part, j’utilise un duo-tang à pochettes avec un espace pour une couverture personnalisée à l’avant, et des œillets au centre. J’aime bien l’avoir rigide (plastifié), il est plus solide et tient bien dans le bac de mes élèves. Les pochettes à l’intérieur sont pratiques, on peut y mettre des feuilles, des livres, etc, Les œillets au milieu sont essentiels pour y placer les différents outils que je glisse dans une pochette de protection transparente. J’aime bien qu’il soit uni et sans logo. On peut toujours permettre aux élèves de le décorer, surtout si vous avez une ouverture en avant. Je m’assure d’y inscrire : Je suis un lecteur!

 

 

 

 

 

 

À quoi sert-il?

Il permet aux élèves d’avoir sous leurs yeux les stratégies, habitudes et/ou habiletés travaillées en classe. C’est bien les tableaux d’ancrage dans la classe, et même essentiel, mais c’est encore mieux quand chaque élève a ce dont il a besoin, pour lui, spécifiquement. Souvent, j’inscris ce qu’il a à travailler (après un entretien ou un enseignement en petit groupe) sur un post it que je fais sur le moment et que je place dans la pochette de lecture. Il m’arrive aussi d’en préparer à l’avance. Tout pour que ça soit facile à utiliser, et simple de s’y référer. À chaque période de lecture, on doit utiliser le dossier. En début d’année, on veut voir combien de livres nos élèves lisent, j’inscris sur la pochette du duo-tang à gauche « J’ai lu », ils déposent les livres lus, et les empilent. C’est visuel, facile à faire, et on peut voir rapidement combien de livres nos lecteurs lisent. C’est important pour eux car cela encourage le volume de lecture. On prend le temps d’enseigner comment on veut que les lecteurs travaillent avec leur duo-tang. C’est un outil personnalisé.

Quels outils peut-on retrouver dans le duo-tang de lecture?

Je présente chacun des documents que je mets dans le duo-tang. On les lit ensemble, je leur explique comment on les utilise. Il y a un roulement, quand ce n’est plus nécessaire, ils peuvent garder les feuilles à la maison. La plupart sont en lien avec la mini-leçon donnée ou les différentes composantes de la littératie.

  •  Les comptines travaillées en classe
  • L’alphabet
  • Le bouclier des voyelles
  • La liste des prénoms d’élèves de la classe
  • Feuilles avec les stratégies, les habitudes (en lien avec les mini-leçons et genres travaillés : des formats « mini » des tableaux d’ancrage, ou les stratégies pour cet élève seulement)
  • Feuille de motivation
  • Feuille de sons
  • Etc…

On doit s’assurer de ne pas trop mettre d’outils à la fois, et leur rappeler souvent leur importance. On tente de garder le dossier vivant tout au long de l’année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

thumbnail_IMG_0812

Comment le présenter?

Le duo-tang de lecture fait partie du bac de livres. Alors, dès que je présente le bac, j’en parle.C’est environ la deuxième ou troisième semaine d’école. Je le présente à tous et je dis que nous allons l’utiliser toute l’année, que c’est outil essentiel et personnalisé à chacun. Il servira à toutes les parties d’atelier de lecture. À la mini-leçon, comme pour l’atelier d’écriture, je demande aux élèves d’apporter leur bac au coin rassemblement, le duo-tang de lecture est dedans. Ensuite, quand c’est le temps de la lecture autonome, ils doivent le consulter et au besoin le laisser ouvert à côté d’eux. C’est la même chose quand ils travailleront avec leur partenaire. Finalement, on en a aussi besoin parfois à la mise en commun, tout dépendamment de ce qu’on fait.

 

 

 

L’envoie-t-on ou non à la maison ?

Je tente l’expérience cette année, je vais envoyer le duo-tang de lecture dans le sac de livres de l’élève chaque jour.  Ainsi, les parents pourront avoir une idée et suivre ce que l’on fait en lecture.

Encore une fois, il s’agit d’un outil essentiel. Ce sont nos lecteurs qui en bénéficieront, ça ne peut que les aider à devenir des lecteurs efficaces et plus autonomes.

À vous de décider à quoi ressemblera le duo-tang de lecture de vos lecteurs !