Recherche

L'atelier d'écriture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Catégorie

Réflexions pédagogiques

Ce sera bientôt la dernière journée…

Un article de Martine Arpin

Ce sera bientôt la dernière journée de l’année scolaire. Ce sera la grande fête dans la cour de l’école:  barbe à papa, maïs soufflé, friandises glacées, jeux gonflables, maquillages, jeux d’eau… Quand je regarderai mes élèves courir partout, s’amuser, rire, je repenserai à la première journée d’école, le 31 août dernier. J’avais noté ceci:

Lire la suite

Assurer que chaque élève ait droit à un enseignement exemplaire par le biais de l’accompagnement pédagogique

Un article de Diane Bernier-Ouellette

Tout le travail qui s’effectue présentement dans nos écoles en lien avec les ateliers d’écriture et de lecture entraine des discussions par rapport à l’accompagnement à offrir aux enseignants.

Certes, plusieurs enseignantes plongent d’elles-mêmes, trouvent des réponses, mais il reste que pour assurer que chaque enfant, de chaque classe, de chaque école ait droit à cet enseignement exemplaire, il est essentiel que les directeurs d’école et de commissions scolaires soient intentionnels dans leur approche et assurent l’appui, le temps et les ressources, ainsi qu’une communauté d’apprentissage et de pratique pour les enseignants. Cela doit devenir un engagement de toute l’école, idéalement de la commission scolaire. Lire la suite

L’atelier de lecture, l’atelier d’écriture et ma vision

Un article d’Isabelle Robert

C’est dans un milieu défavorisé, mais riche en diversité, que j’enseigne à vingt élèves de première année. Ratio maximum.  Je pourrais dire que je compose avec plusieurs élèves ayant un TDAH, avec un élève ayant un trouble de l’opposition, avec des élèves ayant un trouble du langage, avec un élève anxieux,  avec des élèves qui ne parlent pas le français (ou à peu près pas), avec une élève qui a possiblement un trouble du spectre de l’autisme, avec des élèves qui évoluent bien et aussi avec des élèves plus forts. Je pourrais les nommer ainsi. Mais en réalité, je les nomme autrement. J’enseigne à Zachary, Jade, Jasmit, Maïka, Mia, Ludovyck, Nathan, Tatiana Paola, Serena Lindsey, Marcillia, Zackary, Henri, Louka, Médérik, Jake, Zackari, Laurence, Mia, Roselyne et  Shanie.

Lire la suite

L’atelier d’écriture : un cadre parfait pour les élèves dont la langue maternelle n’est pas le français

Un article de Diane Bernier-Ouellette et Martine Arpin

 

Martine travaille dans un milieu francophone assez homogène. Il y a quelques élèves allophones par classe, mais très peu. Ses rencontres avec des enseignants, conseillers pédagogiques, cadres scolaires et mentors pédagogiques en classes d’immersion et en milieu minoritaire, de la Nouvelle-Écosse au Manitoba, en passant par des écoles de la commissions scolaires Sir-Wilfrid-Laurier et Lester B. Pearson au Québec et des classes régulières qui accueillent plusieurs nouveaux arrivants dont le français n’est pas la langue maternelle, l’ont amenée à se questionner sur une réalité qui est tout autre que la sienne. Lire la suite

L’atelier d’écriture, les changements de pratique et le programme du préscolaire

  Un article de Martine Arpin

 

 

 

 

 

« Les relations entre les adultes et l’enfant ou entre les enfants eux-mêmes se vivent dans un climat favorable, accueillant et chaleureux. Tout adulte qui intervient auprès des enfants devrait témoigner d’une grande sensibilité à leur égard et être à l’écoute de leurs besoins. Lire la suite

Mes résolutions pour la nouvelle année

Un article de Martine Arpin

La nouvelle année, c’est le temps des bilans, des réflexions, des nouveaux défis. Je ne prends pas de résolutions: je ne les tiens pas (ma nouvelle tuque et mon nouveau « kit » pour aller courir l’hiver (on se motive comme on peut…) ont toujours leur étiquette du magasin et se sentent très bien, au chaud, dans mon armoire…). Par contre, j’aime bien prendre le temps de réfléchir, de m’inspirer de certaines citations et lectures, de prendre du temps, dans le tourbillon de ma vie, pour penser à ce que je veux et que je ne veux pas…

Lire la suite

Et si l’atelier d’écriture s’enseignait dans les deux langues?

Une collaboration spéciale de Jade DaSilva-Byford et Fannie-Eve Prévost

 

Souvent, dans les écoles qui offrent un programme d’immersion, les enseignants d’anglais et de français ne travaillent pas sur les mêmes projets, les mêmes thèmes ou sur les mêmes genres de textes en même temps. Ainsi, l’enseignant de français peut travailler les textes narratifs, tandis que l’enseignant d’anglais, lui, travaille les textes informatifs… Pourquoi ne pas aligner les deux? Pourquoi ne pas permettre aux élèves d’expérimenter un genre de texte à la fois, et ce, dans les deux langues, en même temps? C’est le mandat que nous nous sommes donné dans notre classe, avec les ateliers d’écriture.

 

Lire la suite

L’atelier d’écriture au préscolaire


Un article de Martine Arpin

Depuis quelques mois, je me familiarise de plus en plus avec l’atelier d’écriture à la maternelle. Je suis sous le charme. Je me nourris des textes des élèves des classes de mes collègues et passe mon temps à m’extasier devant ce qu’ils font. 5 ans! Je me dis toujours : « Il y a 5 ans, ils étaient dans le ventre de leur maman! » Quand même! Et tous ces apprentissages déjà :  s’assoir, ramper, marcher, courir, parler, grimper, faire du vélo, tester les limites… et maintenant écrire…

Lire la suite

30 août, premières heures de l’atelier d’écriture en première année…

Un article de Martine Arpin

Première demi-journée de mes nouveaux élèves de première année ce matin! On a placoté, lu, dessiné pour identifier notre casier , lu encore et, bien sûr…écrit!

J’ai pu observer beaucoup de choses dejà! Je sais que je devrai aider L. à prendre des risques car elle ne veut écrire que des mots qu’elle connait déjà par coeur, que B. lit couramment et écrit presque de façon conventionnelle, que V. ne reconnaît que très peu de lettres et ne sait pas leurs sons, que M. se rappelle des sons de certaines consonnes mais ne sait plus à quelle graphie il correspond, que J. a écrit trois pages et était très heureux qu’il y ait des « crayons d’auteurs » dans la classe, que L. sait déjà qu’un auteur peut se relire, et qu’en se relisant, il a ajouté un mot qu’il avait oublié, que J. est rassuré quand son voisin écrit la même chose que lui, sur le même genre de feuille, que ledit voisin aura à prendre de la confiance et de l’assurance pour partager ses propres idées, que C. se questionne déjà sur l’endroit où mettre des espaces, que N. peut écrire les sons initiaux des mots, que C. est une artiste née, que E. prend des risques même si rien sur la page ne ressemble à de l’écriture, que J. met des étiquettes dans son croquis et que « si je parlais, j’aurais mis une bulle, mais je ne parlais pas. ».

Que E. aime les chats, L.est allé à Las Vegas, L. aime faire des tentes dans sa chambre, D. a un chien, J. a un bois derrière chez lui, B. est allée au bord de l,eau, J. joue au football et au hockey avec son papa, que C. a un frère et une soeur…

Et je sais que moi, j’aime voir et apprendre tout ça… c’est une des choses que je fais beaucoup plus maintenant, prendre le temps d’observer ce que font les élèves et de voir ce que je vais faire avec ça…et j’ai déjà hâte à demain!

Créer une communauté d’apprentissage forte sur les plans affectifs et relationnels

Un article de Martine Arpin

 

Placer les meubles, organiser mes bibliothèques, préparer mes listes d’élèves, lire et relire leurs noms pour commencer à m’imprégner d’eux, préparer mon coin écriture, rendre ma classe accueillante pour le nouveau groupe d’élèves qui arriveront bientôt… La rentrée est toujours un moment de fébrilité. Ce sera bientôt l’automne, mais tout renaît, comme au  printemps!

C’est le moment idéal pour réfléchir à la façon dont les choix que je fais pour organiser ma classe reflètent mes valeurs et convictions pédagogiques. Quand je prends du recul et que je regarde ma classe, qu’est-ce que je vois? Qu’est-ce qui est important pour moi?

Lire la suite

S’arrêter et prendre le temps de faire le point

Un article de Patricia Forget

Déjà juin. Lorsqu’arrive le mois de juin, nous savons que nous aurons un peu plus de temps. Du temps pour s’arrêter un peu plus longtemps. Du temps pour prendre le temps.

Cette année, plusieurs d’entre vous ont implanté les ateliers d’écriture dans leur classe. Avant de vous lancer dans cette belle aventure, vous aviez probablement réfléchi aux raisons qui vous ont motivés à revoir votre enseignement de l’écriture. Vous saviez sûrement déjà que d’adopter de nouvelles pratiques serait bénéfique pour vos élèves. Mais, aviez-vous prévu l’investissement qu’un tel changement exigerait?

Lire la suite

Révision et correction: réflexions et technologie

Un article de Martine Arpin

Mon attachement à l’atelier d’écriture, au-delà de l’intérêt des élèves à écrire et des résultats spectaculaires qu’il permet, réside dans la vision de l’éducation et de l’enseignement qui supporte toutes les décisions pédagogiques et humaines que je prends dans la classe, pour mes élèves et avec eux. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑