Recherche

L'atelier d'écriture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Catégorie

Réflexions pédagogiques

L’atelier d’écriture au préscolaire


Un article de Martine Arpin

Depuis quelques mois, je me familiarise de plus en plus avec l’atelier d’écriture à la maternelle. Je suis sous le charme. Je me nourris des textes des élèves des classes de mes collègues et passe mon temps à m’extasier devant ce qu’ils font. 5 ans! Je me dis toujours : « Il y a 5 ans, ils étaient dans le ventre de leur maman! » Quand même! Et tous ces apprentissages déjà :  s’assoir, ramper, marcher, courir, parler, grimper, faire du vélo, tester les limites… et maintenant écrire…

Lire la suite

30 août, premières heures de l’atelier d’écriture en première année…

Un article de Martine Arpin

Première demi-journée de mes nouveaux élèves de première année ce matin! On a placoté, lu, dessiné pour identifier notre casier , lu encore et, bien sûr…écrit!

J’ai pu observer beaucoup de choses dejà! Je sais que je devrai aider L. à prendre des risques car elle ne veut écrire que des mots qu’elle connait déjà par coeur, que B. lit couramment et écrit presque de façon conventionnelle, que V. ne reconnaît que très peu de lettres et ne sait pas leurs sons, que M. se rappelle des sons de certaines consonnes mais ne sait plus à quelle graphie il correspond, que J. a écrit trois pages et était très heureux qu’il y ait des « crayons d’auteurs » dans la classe, que L. sait déjà qu’un auteur peut se relire, et qu’en se relisant, il a ajouté un mot qu’il avait oublié, que J. est rassuré quand son voisin écrit la même chose que lui, sur le même genre de feuille, que ledit voisin aura à prendre de la confiance et de l’assurance pour partager ses propres idées, que C. se questionne déjà sur l’endroit où mettre des espaces, que N. peut écrire les sons initiaux des mots, que C. est une artiste née, que E. prend des risques même si rien sur la page ne ressemble à de l’écriture, que J. met des étiquettes dans son croquis et que « si je parlais, j’aurais mis une bulle, mais je ne parlais pas. ».

Que E. aime les chats, L.est allé à Las Vegas, L. aime faire des tentes dans sa chambre, D. a un chien, J. a un bois derrière chez lui, B. est allée au bord de l,eau, J. joue au football et au hockey avec son papa, que C. a un frère et une soeur…

Et je sais que moi, j’aime voir et apprendre tout ça… c’est une des choses que je fais beaucoup plus maintenant, prendre le temps d’observer ce que font les élèves et de voir ce que je vais faire avec ça…et j’ai déjà hâte à demain!

Créer une communauté d’apprentissage forte sur les plans affectifs et relationnels

Un article de Martine Arpin

 

Placer les meubles, organiser mes bibliothèques, préparer mes listes d’élèves, lire et relire leurs noms pour commencer à m’imprégner d’eux, préparer mon coin écriture, rendre ma classe accueillante pour le nouveau groupe d’élèves qui arriveront bientôt… La rentrée est toujours un moment de fébrilité. Ce sera bientôt l’automne, mais tout renaît, comme au  printemps!

C’est le moment idéal pour réfléchir à la façon dont les choix que je fais pour organiser ma classe reflètent mes valeurs et convictions pédagogiques. Quand je prends du recul et que je regarde ma classe, qu’est-ce que je vois? Qu’est-ce qui est important pour moi?

Lire la suite

S’arrêter et prendre le temps de faire le point

Un article de Patricia Forget

Déjà juin. Lorsqu’arrive le mois de juin, nous savons que nous aurons un peu plus de temps. Du temps pour s’arrêter un peu plus longtemps. Du temps pour prendre le temps.

Cette année, plusieurs d’entre vous ont implanté les ateliers d’écriture dans leur classe. Avant de vous lancer dans cette belle aventure, vous aviez probablement réfléchi aux raisons qui vous ont motivés à revoir votre enseignement de l’écriture. Vous saviez sûrement déjà que d’adopter de nouvelles pratiques serait bénéfique pour vos élèves. Mais, aviez-vous prévu l’investissement qu’un tel changement exigerait?

Lire la suite

Révision et correction: réflexions et technologie

Un article de Martine Arpin

Mon attachement à l’atelier d’écriture, au-delà de l’intérêt des élèves à écrire et des résultats spectaculaires qu’il permet, réside dans la vision de l’éducation et de l’enseignement qui supporte toutes les décisions pédagogiques et humaines que je prends dans la classe, pour mes élèves et avec eux. Lire la suite

Les droits de l’auteur

Un article d’Isabelle Robert

En mars dernier, j’assistais au lancement du livre marquant de Daniel Pennac «Comme un roman», réédité par les éditions D’eux. Nous étions donc une cinquantaine à avoir l’immense bonheur d’entendre Jacques Pasquet  lire quelques passages importants de ce livre toujours d’actualité et Yves Nadon, enchainer avec ce qui devrait se vivre en classe au quotidien. Pennac a réussi avec brio à nous faire comprendre comment former des lecteurs pour la vie. Cependant, on souhaiterait voir encore plus d’enseignants s’inspirer de ces principes racontés si brillamment.  On s’y retrouve si facilement en tant que lecteur. Cette réédition est donc la bienvenue.

Lire la suite

De la grammaire? Oui!

Un article de Patricia Forget et Amélie Beaudoin

Enseignez-vous la grammaire? Si oui, pourquoi et comment l’enseignez-vous?

Prenez quelques minutes pour réfléchir à ces questions…

Aimeriez-vous connaître les réponses d’élèves du 3e cycle à la question : Pourquoi nous vous enseignons la grammaire?

  • Pour bien écrire.
  • Parce qu’il faut l’apprendre.
  • Pour ne pas faire de fautes.

Et si nous leur demandions maintenant : Aimez-vous la grammaire? Que répondraient-ils? La vérité est que pour plusieurs d’entre eux, faire de la grammaire est pénible et ennuyeux.

Lire la suite

L’atelier d’écriture et les élèves à besoins particuliers

Un article de Martine Arpin

Il y a quelques mois, j’ai visité la classe de ma cousine Caroline. Elle enseigne en adaptation scolaire dans une polyvalente de la Montérégie. Elle a une classe de communication avec des garçons qui ont entre 12 et 15 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme ou une dysphasie  sévère (plus d’autres diagnostics tels TDAH, dyspraxie, dysorthographie, trouble oppositionnel, trouble anxieux, etc) et dont le niveau scolaire se situe entre la 2e et la 6e année du primaire. Ouf!

Lire la suite

Amener les élèves à travailler fort

Un article d’ Isabelle Robert

Lorsqu’on enseigne, on souhaite voir nos élèves donner le meilleur d’eux-mêmes. On espère qu’ils se dépasseront, qu’ils seront encore meilleurs aujourd’hui qu’hier. On aime voir nos élèves se retrousser les manches, se concentrer et persévérer. Mais, comment peut-on les amener à s’engager ainsi? Savent-ils comment s’y prendre?

Dans la classe, travailler fort se traduit de plusieurs façons. Parfois, ce sera dans la quantité de textes à écrire, d’autres fois, ce sera dans la complexité des textes. On le constatera aussi en voyant toute l’énergie que l’élève mettra au moment de poser un regard sur son travail à l’égard des buts qu’il se sera fixés.

Lire la suite

Les auteurs de textes informatifs et les livres

img_4848

Un article d’Isabelle Robert

En janvier, j’aime bien commencer l’enseignement de textes informatifs et réorganiser le coin lecture pour soutenir mes leçons. Je planifie en même temps mon enseignement de la lecture et de l’écriture. Je tente de submerger mes élèves dans un univers qui les inspirera, mais aussi qui démontrera le travail des auteurs de documentaires. Lire la suite

Il faut lire pour apprendre à écrire

Un article de Patricia Forget

«Si vous voulez devenir écrivain, il y a avant tout deux choses que vous devez impérativement faire : lire beaucoup et beaucoup écrire. Il n’existe aucun moyen de ne pas passer par là, aucun raccourci.»1

Ce n’est plus un secret pour personne : Il faut lire pour apprendre à écrire. La lecture et l’écriture sont deux compétences interdépendantes. Lire la suite

Et si les petits défis étaient pour nous aussi…

Un article d’Amélie Beaudoin

Vous suivez le groupe Facebook depuis des jours, des semaines, voire même des mois. Vous lisez chacune des publications en tentant de vous rassurer par celles qui exposent les difficultés auxquelles font face les enseignants qui les publient. Puis, vous essayez de ne pas vous décourager par celles qui présentent des textes d’élèves relevés, des célébrations flamboyantes et des réflexions trop positives pour que vous vous sentiez concernés. Vous redescendez doucement du petit nuage rose sur lequel vous flottiez alors que tous vos élèves étaient emballés et motivés à écrire des petits moments personnels. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑