Recherche

L'atelier d'écriture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

L’atelier de lecture: quelques considérations de départ


Un article de Marlyn Grant

La structure de l’atelier de lecture, comme pour son pendant en écriture, est simple. Cette structure est prévisible, tant pour l’enseignant que pour les élèves, et souple afin de vous permettre d’intervenir selon vos besoins. Si vous enseignez déjà avec une approche en atelier d’écriture, la structure de l’atelier de lecture sera assez familière pour vous. Il inclut des mini-leçons, du travail indépendant ou autonome, des rencontres avec les partenaires et le partage. L’ensemble d’un atelier dure environ 60 minutes.

Pour la majeure partie de la durée de l’atelier de lecture, l’élève devrait être impliqué activement dans sa propre lecture d’œuvres littéraires ou de textes de son choix. En lisant, il met en action un grand répertoire d’habiletés, d’outils et de stratégies. L’enseignement à toute la classe, dans le cadre de mini-leçons, permettra à l’élève d’enrichir ainsi son répertoire de stratégies.

Peut-être que, pendant un même module qui s’échelonnera sur plusieurs jours, l’élève lira entre autres des livres sur les animaux, leur habitat, les habitudes de vie, la nourriture, les méthodes de protection… et, pour un autre module, il lira des œuvres littéraires. Qu’importe le genre étudié, la plus grande partie de l’atelier de lecture est de lire dans tout le sens de ce mot : lire, imaginer, penser, faire des rappels, se questionner, parler, écrire, réviser, comparer, rechercher, et lire encore plus.

La structure de l’atelier de lecture reste à peu près la même tout au long de l’année, mais les contenus d’enseignement varient au fur et à mesure que les élèves progressent en lecture. Les modules sont repartis sur environ quatre à six semaines. Ils sont bâtis en fonction des habiletés de lecture à développer chez les élèves, notamment lors de mini-leçons.

 

Les mini-leçons et le travail autonome

L’atelier de lecture s’ouvre sur une mini-leçon enseignée par l’enseignant pour toute la classe; elle comprend habituellement une rapide démonstration d’une puissante stratégie de lecture. Cette mini-leçon, d’une durée maximale de 10 minutes, veut équiper l’apprenant avec une stratégie qu’il n’utilisera pas juste aujourd’hui, mais à n’importe quel moment où il en aura besoin dans sa vie de lecteur.

Capture d_écran 2017-09-17 à 15.03.39

Après les 10 minutes de la mini-leçon, vous invitez les élèves à aller lire. Ils lisent de façon indépendante : en fait, ils lisent seul pendant la majeure partie de l’atelier.

Dans l’atelier de lecture, les lecteurs choisissent leur livre ou leur texte, à leur niveau dans leur bac, et s’assoient pour lire.

Pendant la période de l’atelier de lecture consacrée à la lecture autonome, vous en profitez pour aller voir des élèves et faire des rencontres individuelles, des entretiens, du « papillonnage », de l’enseignement en petits groupes… Vous vous assurez que vos élèves n’ont pas juste bien choisi leurs livres, mais qu’ils mettent en application des stratégies enseignées dans vos mini-leçons selon les défis de chacun. Chaque lecteur a un travail à faire, et ce travail évolue avec nos observations, nos évaluations et en partie avec l’impact cumulatif de nos mini-leçons.

Les livres qu’ils lisent peuvent provenir de la biblio de classe, de la bibliothèque de l’école ou de la ville ou apportés de la maison. Évidemment, ces livres ne sont pas tous nivelés, mais comme vous allez enseigner ou avez enseigné à travers vos mini-leçons à vos lecteurs comment choisir un livre tout en surveillant leur niveau d’habileté, ils devraient être capables de choisir des livres de n’importe quelle provenance. Vous vous attendez à ce que vos élèves choisissent des livres comparables à ceux qu’ils lisent habituellement en classe. Avant ou après l’atelier de lecture, les élèves sont invités (environ une fois semaine) à choisir quelques livres à la fois, afin qu’ils ne perdent pas plusieurs minutes à chercher pendant la période de lecture.

C’est préférable d’avoir un certain volume de livres en classe, s’en procurer un peu partout (bibliothèque, école, maison, échange avec les autres enseignants). Vous pouvez toujours essayer de faire une bonne bibliothèque par cycle, avoir des textes variés qui peuvent intéresser tous les élèves de votre classe. Classer sa bibliothèque de classe par auteur, série, genre, et classer aussi les livres d’information en fonction de thèmes (mammifères, espace, collection, etc.), et aussi y mettre des textes publiés par les élèves. Essayer de ne pas donner accès à tous les livres d’un seul coup : dévoiler certains livres à des moments opportuns. L’importance que vous accordez aux livres devrait paraitre immédiatement dans votre classe, assurez ainsi de mettre votre bibliothèque et votre coin-lecture en valeur.

Les partenaires

Les partenaires sont la pierre angulaire de l’atelier de lecture, vous ne pouvez pas être le partenaire de chaque élève de la classe. Ce partenariat est stratégique. Aussitôt que vous connaissez un peu vos lecteurs, vous leur choisissez un partenaire (pour le module ou même plus). Idéalement, les partenaires doivent lire le même niveau de livres.

La mise en commun

L’atelier se termine par la mise en commun, le partage, un petit moment pour le lecteur de travailler en coopération. Dans les ateliers, les partages sont planifiés, le commencement de l’atelier est aussi important que la fin. Ces quelques minutes vont aider les élèves à continuer leur travail de lecteur à l’extérieur de la classe. C’est souvent un bon moment pour renforcer le transfert, l’organisation ou l’indépendance (l’autonomie).

Au-delà de l’atelier lecture

L’enseignement de la littératie au sens large se poursuit en dehors de l’atelier de lecture. En plus des quelques 50 à 60 minutes de l’atelier de lecture, se poursuivent pour de plus petites périodes de temps différentes : la lecture à voix haute avec discussions, la lecture partagée et l’étude mots/grammaire, autant de thématiques qui feront l’objet de prochains articles sur le blogue.


Inspiré, adapté et traduit librement de A guide to the reading workshop, intermediate grades Chapitre 4 : The big picture of a reading workshop

Je me lance… Par quoi commencer?

IMG_2307

Un article de Martine Arpin et Isabelle Robert

Je me lance… Par quoi commencer?!?!?!!!!!!

Tout d’abord, il n’y a pas de réponse unique à cette question. C’est du cas par cas. Niveau, milieu, expériences précédentes des élèves en écriture … Tout peut changer la réponse à cette question.

L’important, c’est qu’il faut se faire confiance, faire confiance aux élèves… et se lancer!

Lire la suite

Commencer l’année avec des ateliers d’écriture: des moments riches et cruciaux

Un article de Céline Beloeil

Les premiers ateliers d’écriture de l’année scolaire sont parmi mes préférés. D’abord parce que j’adore la rentrée des classes et son atmosphère enthousiaste, mais aussi parce que ces ateliers cruciaux sont le fondement d’une année d’écriture couronnée de succès !

Lire la suite

30 août, premières heures de l’atelier d’écriture en première année…

Un article de Martine Arpin

Première demi-journée de mes nouveaux élèves de première année ce matin! On a placoté, lu, dessiné pour identifier notre casier , lu encore et, bien sûr…écrit!

J’ai pu observer beaucoup de choses dejà! Je sais que je devrai aider L. à prendre des risques car elle ne veut écrire que des mots qu’elle connait déjà par coeur, que B. lit couramment et écrit presque de façon conventionnelle, que V. ne reconnaît que très peu de lettres et ne sait pas leurs sons, que M. se rappelle des sons de certaines consonnes mais ne sait plus à quelle graphie il correspond, que J. a écrit trois pages et était très heureux qu’il y ait des « crayons d’auteurs » dans la classe, que L. sait déjà qu’un auteur peut se relire, et qu’en se relisant, il a ajouté un mot qu’il avait oublié, que J. est rassuré quand son voisin écrit la même chose que lui, sur le même genre de feuille, que ledit voisin aura à prendre de la confiance et de l’assurance pour partager ses propres idées, que C. se questionne déjà sur l’endroit où mettre des espaces, que N. peut écrire les sons initiaux des mots, que C. est une artiste née, que E. prend des risques même si rien sur la page ne ressemble à de l’écriture, que J. met des étiquettes dans son croquis et que « si je parlais, j’aurais mis une bulle, mais je ne parlais pas. ».

Que E. aime les chats, L.est allé à Las Vegas, L. aime faire des tentes dans sa chambre, D. a un chien, J. a un bois derrière chez lui, B. est allée au bord de l,eau, J. joue au football et au hockey avec son papa, que C. a un frère et une soeur…

Et je sais que moi, j’aime voir et apprendre tout ça… c’est une des choses que je fais beaucoup plus maintenant, prendre le temps d’observer ce que font les élèves et de voir ce que je vais faire avec ça…et j’ai déjà hâte à demain!

Des livres pour aider à développer une communauté d’apprentissage forte sur les plans affectifs et relationnels

En lien avec l’article « Développer une communauté d’apprentissage saine sur les plans émotifs et relationnels », que vous pouvez trouver ici: Créer une communauté d’apprentissage saine sur les plans affectifs et relationnels

Une courte liste, bien incomplète évidemment… Lire la suite

Créer une communauté d’apprentissage forte sur les plans affectifs et relationnels

Un article de Martine Arpin

 

Placer les meubles, organiser mes bibliothèques, préparer mes listes d’élèves, lire et relire leurs noms pour commencer à m’imprégner d’eux, préparer mon coin écriture, rendre ma classe accueillante pour le nouveau groupe d’élèves qui arriveront bientôt… La rentrée est toujours un moment de fébrilité. Ce sera bientôt l’automne, mais tout renaît, comme au  printemps!

C’est le moment idéal pour réfléchir à la façon dont les choix que je fais pour organiser ma classe reflètent mes valeurs et convictions pédagogiques. Quand je prends du recul et que je regarde ma classe, qu’est-ce que je vois? Qu’est-ce qui est important pour moi?

Lire la suite

C’est la rentrée!

Un article de Martine Arpin et Isabelle Robert

 

 

 

 

 

 

Après un été riche en repos, en lectures (on est à jour dans notre pile de romans!) et en formations, nous sommes prêtes à débuter cette troisième année (déjà!) de partage à travers notre blogue.  C’est d’ailleurs entre l’institut d’été de De mots et de craie à Sherbrooke et le Pédagofest à Laval, sur l’autoroute 10, que nous avons écrit ce premier message de l’année!

Nous profitons de la rentrée pour vous annoncer de belles nouveautés qui viendront bonifier le contenu du blogue.

Un nouvel onglet « Lecture » s’ajoute, en toute logique, à ceux que vous connaissez déjà. Les liens entre la lecture et l’écriture sont naturels et interdépendants. Dans un environnement  riche en littératie, terreau fertile de l’atelier d’écriture et de l’apprentissage de la lecture, l’un ne va pas sans l’autre. Bientôt, des articles et informations s’ajouteront dans les différentes parties de cette section en construction.

C’est donc avec un grand plaisir que nous accueillons Marlyn Grant et Martin Lépine pour chapeauter ce nouveau volet. Vous pouvez d’ailleurs dès maintenant lire leur présentation dans la section « À propos de nous ».

De nouveaux collaborateurs s’ajouteront aussi à notre équipe en cours d’année.  Carina Sandrini-Cooke et Céline Beloeil, qui enseignent en français dans une école bilingue de New York, l’une à la maternelle et l’autre en quatrième année, partageront leur expérience avec nous. Yves Nadon nous fera part de ses réflexions pédagogiques toujours inspirantes et Diane Ouellette contribuera à enrichir nos pratiques de collaboration en éducation et d’autres s’ajouteront en cours d’année.

C’est donc avec beaucoup de fébrilité que nous entreprenons cette nouvelle année d’échanges et de réflexions pédagogiques en votre compagnie.

Bonne rentrée!

S’arrêter et prendre le temps de faire le point

Un article de Patricia Forget

Déjà juin. Lorsqu’arrive le mois de juin, nous savons que nous aurons un peu plus de temps. Du temps pour s’arrêter un peu plus longtemps. Du temps pour prendre le temps.

Cette année, plusieurs d’entre vous ont implanté les ateliers d’écriture dans leur classe. Avant de vous lancer dans cette belle aventure, vous aviez probablement réfléchi aux raisons qui vous ont motivés à revoir votre enseignement de l’écriture. Vous saviez sûrement déjà que d’adopter de nouvelles pratiques serait bénéfique pour vos élèves. Mais, aviez-vous prévu l’investissement qu’un tel changement exigerait?

Lire la suite

Le matériel (outils de travail) essentiel ou utile pour l’atelier d’écriture

Beaucoup d’enseignantes se demandent quel matériel se procurer pour les élèves et pour elles-mêmes pour travailler en atelier d’écriture. Dans la section Matériel et organisation de ce blogue, il y a différents articles qui en donnent des exemples et qui expliquent leur utilité ou leur raison d’être. En travaillant avec les modules de l’atelier d’écriture, on apprend ce qui est important et on peut faire ses choix. Avec le guide L’atelier d’écriture, Fondements et pratiques (Chenelière, 2017), on peut aussi s’y retrouver. Mais voilà. La question revient souvent, et voici une liste, assurément incomplète…

Le matériel essentiel ou utile pour l’atelier d’écriture Lire la suite

Cette confiance qui fait grandir

Un article d’Isabelle Robert

Mélanie et Isabelle nous attendaient, Suzane (une super CP) et moi, dans leur petite école de St-Damien. Deux jours avant, nous avions reçu un courriel disant qu’elles avaient bien hâte de nous voir, car elles s’étaient filmées, l’une et l’autre, lors d’entretiens avec des élèves. Elles souhaitaient recevoir une rétroaction de notre part, même si elles avaient déjà, plusieurs fois, regardé leurs vidéos et évalué les forces et les aspects à améliorer pour chacun d’eux. Elles ne voulaient pas nous montrer des entretiens parfaits, elles voulaient s’améliorer, bâtir à partir de ceux-ci.

Lire la suite

La collection: Les ateliers d’écriture

Les ensembles complets des Units of Study du Teacher’s College de New York (TCRWP sont disponibles en anglais chez Pearson Canada. Pour des informations détaillées sur ces ensembles, vous devez visiter leur site.

Depuis mai 2016, des modules de ces ensembles sont traduits et adaptés par Chenelière.  Ils nous arrivent peu à peu. Quelle joie!

Voici donc ce qui est disponible jusqu’à maintenant, avec les liens pour chacun d’eux. Si vous cliquez sur ces liens, vous y trouverez une description plus détaillée, la table des matières, des extraits… L’âge recommandé est indiqué sur la page couverture pour chacun d’eux.

Lire la suite

Bleu, Béha P., Isatis

Capture d_écran 2017-05-11 à 18.54.41

 

« Sur le bout du pinceau

au-dessus du papier

une sirène bleu nuit

peint des étoiles de ciel. »

Philippe Béha joue avec les mots et les sons pour nous offrir de courts poèmes teintés de bleu. Les illustrations ravissent les yeux de poètes de nos auteurs en herbe. On se transporte avec bonheur dans son univers.

Lien vers Leslibraires.ca ici.

IR

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑