Recherche

L'atelier d'écriture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Six trucs pour faire plus d’entretiens

Un article d’Isabelle Robert

On connait la puissance des entretiens individuels et de l’enseignement en petits groupes pour favoriser la progression des habiletés de l’élève. Ils nous permettent de donner de la rétroaction différenciée, d’enseigner et de guider les élèves dans la pratique d’une stratégie dont ils ont besoin, maintenant, pour progresser en tant qu’auteurs. C’est le moment où on peut offrir un enseignement sur mesure, pour l’auteur ou pour le groupe d’auteurs qui est devant nous. Un moment privilégié.

Idéalement, il faudrait rencontrer chaque élève, chaque semaine. Ouf! Ce n’est pas une mince tâche… C’est pourquoi, si c’est ce que vous désirez, je vous présente rapidement six trucs pour qui pourraient vous permettre d’augmenter le nombre d’entretiens que vous faites dans vos périodes d’écriture.

Lire la suite

Les tableaux d’ancrage: une aide précieuse!

Collaboration spéciale de Josée L’Italien, enseignante.

Lorsque vous entrez dans la classe de vos collègues, êtes-vous curieux comme moi? Votre œil est-il attiré par tout ce qu’il y a sur les murs, par les tableaux qui y sont affichés? En un coup d’œil, en quelques secondes, on a le privilège d’accéder aux valeurs pédagogiques de ces enseignants et de sentir le pouls de leur classe. Donc, que vous soyez un as dans la fabrication de tableaux d’ancrage ou que vous les considériez comme un mal nécessaire, ils demeurent néanmoins de puissants outils. Bien construits et exploités, ils peuvent même faire office de deuxième enseignant dans la classe. Une aide précieuse! Lire la suite

Pourquoi écrire des histoires vraies?

Un article d’Amélie Beaudoin

Au début de chaque année, les ateliers d’écriture vous proposent un module où le vécu de chaque élève est au cœur de son écriture : ses petits moments, ses histoires vraies. Alors que pour certains, les idées affluent à vitesse grand V, d’autres auteurs ont plus de difficulté à partir d’eux pour écrire leurs histoires. Certains élèves souhaitent inventer des histoires et des enseignants se demandent quoi faire.

Lire la suite

Nouvelle vidéo : L’atelier de lecture dans la classe de Marlyn Grant

 

Capture d_écran 2017-10-28 à 13.49.14

Puisqu’une image vaut mille mots, et qu’on a besoin de bons modèles pour nous perfectionner et nous aider à réfléchir, nous ajoutons aujourd’hui une toute nouvelle vidéo sur notre blogue.  Il s’agit d’une mini-leçon de l’atelier de lecture en première année. Marlyn Grant nous ouvre sa porte pour nous démontrer comment l’atelier de lecture peut se traduire en classe. Merci à Marlyn pour cette belle démonstration et sa grande générosité.

Elle s’ajoute donc aux vidéos actuelles de l’onglet Vidéos. Vous pouvez aussi cliquer sur ce lien pour vous y mener directement.

L’atelier de lecture: une mini-leçon dans la classe de Marlyn Grant

 

L’atelier d’écriture au préscolaire


Un article de Martine Arpin

Depuis quelques mois, je me familiarise de plus en plus avec l’atelier d’écriture à la maternelle. Je suis sous le charme. Je me nourris des textes des élèves des classes de mes collègues et passe mon temps à m’extasier devant ce qu’ils font. 5 ans! Je me dis toujours : « Il y a 5 ans, ils étaient dans le ventre de leur maman! » Quand même! Et tous ces apprentissages déjà :  s’assoir, ramper, marcher, courir, parler, grimper, faire du vélo, tester les limites… et maintenant écrire…

Lire la suite

Liste de livres modèles

Voici une liste de livres modèles présentés lors d’une conférence sur l’atelier d’écriture au Salon du livre de l’Estrie et à la Conférence pédagogique annuelle des éducateurs francophones du Manitoba 2017 .

Ces idées s’ajoutent aux textes suggérés dans les modules publiés chez Chenelière éducation.

Les niveaux et modules indiqués ne sont que des suggestions. Les livres que l’on présente aux élèves doivent refléter d’abord les procédés enseignés, mais aussi nos goûts, nos choix littéraires. Des livres peuvent très bien convenir à des élèves de différents niveaux…

 

Maternelle

La petite truie, le vélo et la lune, P. Dubé, les 400 coups.

http://www.lbrs.ca/2mET29LP

Un train passe, D. Crews, École des Loisirs

http://www.lbrs.ca/2mDijLEY

 

Textes narratifs

Premier cycle, un petit moment parfait:

La ruelle, C. Comtois, D’Eux

http://www.lbrs.ca/2mEV0pg1

Un autre joli petit moment:

Chanter dans le noir, C. Woodward, la Courte Échelle

http://www.lbrs.ca/2mET8dPX

Une série qu’on aime:

La série de Billy, C. Valckx, École des Loisirs

http://www.lbrs.ca/2mDijKIr

2e année ou 2e cycle , un récit avec des procédés intéressants:

Un grand jour de rien, B. Alemagna, Albin Michel

http://www.lbrs.ca/2mDjklq6

Un livre qu’on n’avait pas lors de cette soirée mais un narratif idéal pour le 3e cycle:

La grande peur sous les étoiles, J. Hoestlandt, Syros

http://www.lbrs.ca/2mEJ5leF

Textes informatifs

La série National Geographic, chez Scholastic, dont:

Les requins, A. Schreiber

http://www.lbrs.ca/2mCskbtA

Les suricates, L. Marsh

http://www.lbrs.ca/2mCskflf

Et pour les grands (n’a pas été présenté):

Les autochtones d’Amérique du Nord, S.N. Paleja, Bayard Jeunesse

http://www.lbrs.ca/2mET3mtm

Textes d’opinion

Pour favoriser les discussions, l’échange d’opinions à l’oral:

Prune et Perlette, V. Le Normand, D’Eux

http://www.lbrs.ca/2mEV0peo

Ohé, petite fourmi!, P. Hoose, de La Martinière

http://www.lbrs.ca/2mEI0Icf

Pour la voix convaincante;

J’ai tout un livre pour toi, M. Watt, Scholastic

http://www.lbrs.ca/2mBu2Cgc

Les dragons adorent les tacos, A.Rubin, Les malins

http://www.lbrs.ca/2mET73CQ

2e et 3e cycle;

Les questions de l’heure, M. Faranda, Erpi

https://pearsonerpi.com/fr/primaire/litteratie/les-questions-de-lheure-12408

 

La lecture autonome en début d’année

Un article de Marlyn Grant

 

Voici quelques pistes de fonctionnement pour la lecture autonome  en début d’année. Dans la période d’atelier de lecture, ce temps de lecture à soi  vient tout de suite après la mini leçon.

Lire la suite

Enseigner à être un bon partenaire

Un article d’Isabelle Robert

Travailler avec un partenaire demande des habiletés humaines importantes. Ça ne demande rien de moins qu’une ouverture sur le monde. Une ouverture sur ce que les autres ont à dire. C’est avoir le souci de vouloir aider et d’être attentif aux besoins. C’est savoir poser les bonnes questions et savoir écouter…

Le partenaire d’écriture est le premier lecteur de l’auteur. Souvent, l’auteur écrit en pensant à lui. « Est-ce que mon partenaire pourra lire mon texte facilement? Est-ce qu’il va bien comprendre ce que je veux dire? Est-ce que mon texte aura l’effet que je souhaite sur le lecteur? … » Le partenaire fait donc partie des ressources de l’auteur pour tester, clarifier, recevoir des conseils ou toute autre rétroaction… Lire la suite

L’atelier d’écriture, l’atelier de lecture et les 5 au quotidien

Plusieurs se demandent s’il est possible de d’intégrer les ateliers d’écriture et/ou de lecture à leur fonctionnement avec les 5 au  quotidien. Voici une opinion sur le sujet. On ne détient pas la vérité vraie, il n’y a jamais, dans la vie, de réponse unique, mais comme on nous le demande souvent, la voici…

Lire la suite

Le carnet d’auteur, notre meilleur ami…

Un article d’Isabelle Denis, collaboratrice spéciale, enseignante de sixième année à Berthier

En septembre, avec la mise en place de l’atelier d’écriture, vient le carnet d’auteur. Et à ce moment -là, le questionnement commence…

  • À quoi ça sert le carnet d’auteur?
  • Qu’est-ce que mes élèves vont bien pouvoir y écrire?
  • Si je comprends bien, ils écrivent dans le carnet d’auteur et aussi sur des feuilles à part…
  • Quel support vais-je utiliser? Un cahier Canada, un carnet ligné…
  • Je comprends… C’est un genre de carnet où je note mes idées, et après, j’écris mon texte dans mon cahier d’ébauches, sur des feuilles de cartable ou un autre support…
  • Est-ce que mes élèves vont l’utiliser pour tous les genres littéraires ou seulement les « histoires vraies »? Lire la suite

L’atelier de lecture: quelques considérations de départ


Un article de Marlyn Grant

La structure de l’atelier de lecture, comme pour son pendant en écriture, est simple. Cette structure est prévisible, tant pour l’enseignant que pour les élèves, et souple afin de vous permettre d’intervenir selon vos besoins. Si vous enseignez déjà avec une approche en atelier d’écriture, la structure de l’atelier de lecture sera assez familière pour vous. Il inclut des mini-leçons, du travail indépendant ou autonome, des rencontres avec les partenaires et le partage. L’ensemble d’un atelier dure environ 60 minutes.

Pour la majeure partie de la durée de l’atelier de lecture, l’élève devrait être impliqué activement dans sa propre lecture d’œuvres littéraires ou de textes de son choix. En lisant, il met en action un grand répertoire d’habiletés, d’outils et de stratégies. L’enseignement à toute la classe, dans le cadre de mini-leçons, permettra à l’élève d’enrichir ainsi son répertoire de stratégies.

Peut-être que, pendant un même module qui s’échelonnera sur plusieurs jours, l’élève lira entre autres des livres sur les animaux, leur habitat, les habitudes de vie, la nourriture, les méthodes de protection… et, pour un autre module, il lira des œuvres littéraires. Qu’importe le genre étudié, la plus grande partie de l’atelier de lecture est de lire dans tout le sens de ce mot : lire, imaginer, penser, faire des rappels, se questionner, parler, écrire, réviser, comparer, rechercher, et lire encore plus.

La structure de l’atelier de lecture reste à peu près la même tout au long de l’année, mais les contenus d’enseignement varient au fur et à mesure que les élèves progressent en lecture. Les modules sont repartis sur environ quatre à six semaines. Ils sont bâtis en fonction des habiletés de lecture à développer chez les élèves, notamment lors de mini-leçons.

 

Les mini-leçons et le travail autonome

L’atelier de lecture s’ouvre sur une mini-leçon enseignée par l’enseignant pour toute la classe; elle comprend habituellement une rapide démonstration d’une puissante stratégie de lecture. Cette mini-leçon, d’une durée maximale de 10 minutes, veut équiper l’apprenant avec une stratégie qu’il n’utilisera pas juste aujourd’hui, mais à n’importe quel moment où il en aura besoin dans sa vie de lecteur.

Capture d_écran 2017-09-17 à 15.03.39

Après les 10 minutes de la mini-leçon, vous invitez les élèves à aller lire. Ils lisent de façon indépendante : en fait, ils lisent seul pendant la majeure partie de l’atelier.

Dans l’atelier de lecture, les lecteurs choisissent leur livre ou leur texte, à leur niveau dans leur bac, et s’assoient pour lire.

Pendant la période de l’atelier de lecture consacrée à la lecture autonome, vous en profitez pour aller voir des élèves et faire des rencontres individuelles, des entretiens, du « papillonnage », de l’enseignement en petits groupes… Vous vous assurez que vos élèves n’ont pas juste bien choisi leurs livres, mais qu’ils mettent en application des stratégies enseignées dans vos mini-leçons selon les défis de chacun. Chaque lecteur a un travail à faire, et ce travail évolue avec nos observations, nos évaluations et en partie avec l’impact cumulatif de nos mini-leçons.

Les livres qu’ils lisent peuvent provenir de la biblio de classe, de la bibliothèque de l’école ou de la ville ou apportés de la maison. Évidemment, ces livres ne sont pas tous nivelés, mais comme vous allez enseigner ou avez enseigné à travers vos mini-leçons à vos lecteurs comment choisir un livre tout en surveillant leur niveau d’habileté, ils devraient être capables de choisir des livres de n’importe quelle provenance. Vous vous attendez à ce que vos élèves choisissent des livres comparables à ceux qu’ils lisent habituellement en classe. Avant ou après l’atelier de lecture, les élèves sont invités (environ une fois semaine) à choisir quelques livres à la fois, afin qu’ils ne perdent pas plusieurs minutes à chercher pendant la période de lecture.

C’est préférable d’avoir un certain volume de livres en classe, s’en procurer un peu partout (bibliothèque, école, maison, échange avec les autres enseignants). Vous pouvez toujours essayer de faire une bonne bibliothèque par cycle, avoir des textes variés qui peuvent intéresser tous les élèves de votre classe. Classer sa bibliothèque de classe par auteur, série, genre, et classer aussi les livres d’information en fonction de thèmes (mammifères, espace, collection, etc.), et aussi y mettre des textes publiés par les élèves. Essayer de ne pas donner accès à tous les livres d’un seul coup : dévoiler certains livres à des moments opportuns. L’importance que vous accordez aux livres devrait paraitre immédiatement dans votre classe, assurez ainsi de mettre votre bibliothèque et votre coin-lecture en valeur.

Les partenaires

Les partenaires sont la pierre angulaire de l’atelier de lecture, vous ne pouvez pas être le partenaire de chaque élève de la classe. Ce partenariat est stratégique. Aussitôt que vous connaissez un peu vos lecteurs, vous leur choisissez un partenaire (pour le module ou même plus). Idéalement, les partenaires doivent lire le même niveau de livres.

La mise en commun

L’atelier se termine par la mise en commun, le partage, un petit moment pour le lecteur de travailler en coopération. Dans les ateliers, les partages sont planifiés, le commencement de l’atelier est aussi important que la fin. Ces quelques minutes vont aider les élèves à continuer leur travail de lecteur à l’extérieur de la classe. C’est souvent un bon moment pour renforcer le transfert, l’organisation ou l’indépendance (l’autonomie).

Au-delà de l’atelier lecture

L’enseignement de la littératie au sens large se poursuit en dehors de l’atelier de lecture. En plus des quelques 50 à 60 minutes de l’atelier de lecture, se poursuivent pour de plus petites périodes de temps différentes : la lecture à voix haute avec discussions, la lecture partagée et l’étude mots/grammaire, autant de thématiques qui feront l’objet de prochains articles sur le blogue.


Inspiré, adapté et traduit librement de A guide to the reading workshop, intermediate grades Chapitre 4 : The big picture of a reading workshop

Je me lance… Par quoi commencer?

IMG_2307

Un article de Martine Arpin et Isabelle Robert

Je me lance… Par quoi commencer?!?!?!!!!!!

Tout d’abord, il n’y a pas de réponse unique à cette question. C’est du cas par cas. Niveau, milieu, expériences précédentes des élèves en écriture … Tout peut changer la réponse à cette question.

L’important, c’est qu’il faut se faire confiance, faire confiance aux élèves… et se lancer!

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑