Recherche

L'atelier d'écriture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Assurer que chaque élève ait droit à un enseignement exemplaire par le biais de l’accompagnement pédagogique

Un article de Diane Bernier-Ouellette

Tout le travail qui s’effectue présentement dans nos écoles en lien avec les ateliers d’écriture et de lecture entraine des discussions par rapport à l’accompagnement à offrir aux enseignants.

Certes, plusieurs enseignantes plongent d’elles-mêmes, trouvent des réponses, mais il reste que pour assurer que chaque enfant, de chaque classe, de chaque école ait droit à cet enseignement exemplaire, il est essentiel que les directeurs d’école et de commissions scolaires soient intentionnels dans leur approche et assurent l’appui, le temps et les ressources, ainsi qu’une communauté d’apprentissage et de pratique pour les enseignants. Cela doit devenir un engagement de toute l’école, idéalement de la commission scolaire. Lire la suite

Les partenaires de lecture

Un article de Marlyn Grant

Le travail en partenariat (ou en tandem) est la pierre angulaire de l’atelier de lecture. C’est une partie importante que l’on doit installer dès le début de l’année, car elle aidera les lecteurs à  progresser. On devra enseigner plusieurs leçons avant que cela ne soit profitable, les enseigner de façon très explicite, et pas juste en début d’année. Aussi, on doit instaurer un climat de classe propice à l’échange. Les élèves doivent être calmes. On veut que cette partie essentielle de l’atelier soit bénéfique à tous nos lecteurs. Lire la suite

La célébration des auteurs à l’Île-du-Prince-Édouard!

 

Un article de Diane Bernier-Ouellette

Dans les écoles françaises de ma province, c’est devenu une tradition : nous célébrons nos jeunes auteurs. La célébration des auteurs c’est un évènement annuel dans le cadre duquel tous les élèves de l’école se rassemblent afin de partager leurs progrès et leurs « meilleurs textes de l’année». Lire la suite

Les textes d’opinion

Un article de Martine Arpin

Il y a quelques semaines, des milliers d’étudiants s’unissaient dans les rues de Washington suite à la tuerie de Parkland en Floride. On a pu constater le désir et l’importance de se rassembler et de s’exprimer pour changer les choses. Entendre ces jeunes si articulés prendre la parole pour s’adresser aux dirigeants était touchant et impressionnant. Je débutais alors le module des textes d’opinion dans ma classe de première année et comprenait tout à coup l’importance de ce que j’enseignais aux élèves. Lire la suite

L’atelier de lecture, l’atelier d’écriture et ma vision

Un article d’Isabelle Robert

C’est dans un milieu défavorisé, mais riche en diversité, que j’enseigne à vingt élèves de première année. Ratio maximum.  Je pourrais dire que je compose avec plusieurs élèves ayant un TDAH, avec un élève ayant un trouble de l’opposition, avec des élèves ayant un trouble du langage, avec un élève anxieux,  avec des élèves qui ne parlent pas le français (ou à peu près pas), avec une élève qui a possiblement un trouble du spectre de l’autisme, avec des élèves qui évoluent bien et aussi avec des élèves plus forts. Je pourrais les nommer ainsi. Mais en réalité, je les nomme autrement. J’enseigne à Zachary, Jade, Jasmit, Maïka, Mia, Ludovyck, Nathan, Tatiana Paola, Serena Lindsey, Marcillia, Zackary, Henri, Louka, Médérik, Jake, Zackari, Laurence, Mia, Roselyne et  Shanie.

Lire la suite

L’atelier d’écriture : un cadre parfait pour les élèves dont la langue maternelle n’est pas le français

Un article de Diane Bernier-Ouellette et Martine Arpin

 

Martine travaille dans un milieu francophone assez homogène. Il y a quelques élèves allophones par classe, mais très peu. Ses rencontres avec des enseignants, conseillers pédagogiques, cadres scolaires et mentors pédagogiques en classes d’immersion et en milieu minoritaire, de la Nouvelle-Écosse au Manitoba, en passant par des écoles de la commissions scolaires Sir-Wilfrid-Laurier et Lester B. Pearson au Québec et des classes régulières qui accueillent plusieurs nouveaux arrivants dont le français n’est pas la langue maternelle, l’ont amenée à se questionner sur une réalité qui est tout autre que la sienne. Lire la suite

Notre table a de bonnes habitudes!

Un article d’Isabelle Robert

En début d’année, on a une vision de ce qu’on veut voir de la part de nos élèves lors de l’atelier d’écriture. On souhaite les voir s’impliquer au maximum lors de la période d’écriture alors on enseigne explicitement plusieurs habiletés et comportements afin que ce temps précieux de l’atelier soit le plus rentable possible. Ces attentes sont transférables d’un module à l’autre, bien sûr, mais parfois, en ce temps de l’année, il peut être profitable de se remémorer ceux-ci. Lire la suite

L’atelier d’écriture, les changements de pratique et le programme du préscolaire

  Un article de Martine Arpin

 

 

 

 

 

« Les relations entre les adultes et l’enfant ou entre les enfants eux-mêmes se vivent dans un climat favorable, accueillant et chaleureux. Tout adulte qui intervient auprès des enfants devrait témoigner d’une grande sensibilité à leur égard et être à l’écoute de leurs besoins. Lire la suite

La lecture partagée: un exemple de démarche

Un article de Marlyn Grant

La lecture partagée fait partie du modèle de littératie équilibrée. Elle vient en appui aux activités réalisées dans l’atelier de lecture.

Dans le cadre d’une lecture dite partagée, il y a une structure tout comme pour les mini-leçons des ateliers de lecture : réchauffement, et suivi de la lecture en chorale. On peut clore la lecture par une activité ou une extension du texte. Elle est d’une durée d’environ 15 minutes. Elle est destinée particulièrement aux élèves de maternelle et du premier cycle et trouve toute son efficacité à ces niveaux  puisqu’elle a pour but de modéliser les stratégies des décodage et de compréhension de base en lecture, mais rien n’empêche de la faire à d’autres niveaux ou avec des élèves avec des besoins particuliers. La lecture partagée se déroule sur une période de 4 à 5 jours. Lire la suite

Quand vient le temps de publier…

Un article d’Isabelle Robert

 

Souvent, nous avons des questions au sujet de la publication. « Est-ce que je dois passer après l’élève pour corriger les fautes qui restent? Est-ce que les élèves doivent réécrire au propre? Est-ce que je peux exposer des textes qui ne sont pas parfaits? Est-ce que je peux écrire les textes à l’ordinateur? Est-ce que les élèves peuvent les écrire à l’ordinateur? … » Pas toujours facile d’y répondre… Il y a certainement plusieurs éléments à considérer.

Tout d’abord, réfléchissons à cette étape du processus : la publication. Publier un texte veut dire le rendre public. Ici, la plupart du temps, l’attention sera portée sur un texte en particulier. La publication est considérée comme l’étape finale du texte (quoique des textes sont parfois réédités!).

Lire la suite

Le cahier de l’enseignant, outil privilégié pour les petits groupes

Un article de Céline Beloeil

Sur le blogue et sur Facebook, je lis de nombreuses questions sur les carnets d’auteurs : cahier ou feuilles volantes ? Quel format ? Crayons de bois ou stylo ? J’avoue que j’ai peu de réponses à ces questions, ma pratique changeant d’année en année et en fonction de mes besoins. Cependant, s’il y a une chose sur laquelle je ne varie pas, c’est mon cahier de l’enseignant. Lire la suite

Mes résolutions pour la nouvelle année

Un article de Martine Arpin

La nouvelle année, c’est le temps des bilans, des réflexions, des nouveaux défis. Je ne prends pas de résolutions: je ne les tiens pas (ma nouvelle tuque et mon nouveau « kit » pour aller courir l’hiver (on se motive comme on peut…) ont toujours leur étiquette du magasin et se sentent très bien, au chaud, dans mon armoire…). Par contre, j’aime bien prendre le temps de réfléchir, de m’inspirer de certaines citations et lectures, de prendre du temps, dans le tourbillon de ma vie, pour penser à ce que je veux et que je ne veux pas…

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑