Recherche

Les ateliers d'écriture et de lecture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Utiliser les textes des élèves pour planifier son enseignement de l’orthographe et de la grammaire

Un article de Martine Arpin

Fin décembre. Fin du module informatif dans ma classe de 2e année. J’observe les textes sur demande de mes élèves avec attention. Je relis chacun des textes quelques fois, avec une intention différente chaque fois : en comparant le premier et le dernier « sur demande » du module, et en observant les textes de son dossier d’écriture, quelle évolution puis-je constater chez cet élève ? J’en prends note, pour pouvoir en faire part à l’élève et à ses parents. Lire la suite

Le bac personnel de l’élève, un indispensable dans l’atelier de lecture

Un article de Marlyn Grant

Dans l’atelier de lecture, l’une des parties les plus importantes est la lecture autonome. Lorsque les enfants lisent seuls, nous pouvons faire des entretiens individuels, alors on veut que tout se passe bien et y consacrer le plus de temps possible. Comme les enfants apprennent à lire en lisant, ils doivent avoir accès à des livres: à une grande variété de livres. Lire la suite

L’évaluation

Un article de Martine Arpin

Lorsque le rapport du Conseil Supérieur de l’éducation Évaluer pour que ça compte vraiment[1] a paru en février 2019, je me réjouissais de voir qu’enfin un groupe d’influence près du Ministère de l’Éducation, appuyé sur des recherches, fasse le point sur l’un des sujets importants mais, à mon avis grandement problématique de notre travail et de notre système scolaire. Un grand nombre de spécialistes de l’éducation applaudissaient ce rapport. Avec un ministre qui avait lui-même enseigné et vécu les marathons de fin d’étape, les Ironman des examens du ministère, et qui semblait vouloir faire bouger les choses en éducation, tout était en place pour que des décisions importantes se prennent pour faire réfléchir le milieu sur des habitudes ancrées parfois depuis trop longtemps et ajuster le tir vers des objectifs centrés sur l’apprentissage des élèves.

Lire la suite

Développer son identité d’auteur et célébrer qui on est!

Un article d’Isabelle Robert

C’est à la fin du mois de septembre que mes élèves ont vécu leur première célébration. Ils ont travaillé fort en écriture pendant les quatre premières semaines de classe. C’est énormément d’apprentissages et de temps de pratique pour ces petits de première année qui ont tant à découvrir à propos de la lecture et de l’écriture. Mes élèves écrivent depuis le premier jour, et moi, j’enseigne ce qu’ils ont besoin de savoir pour être plus efficaces, plus clairs, plus précis et pour que la créativité puisse prendre son élan. Ils écrivent. Je regarde leurs écrits. J’enseigne. Ils écrivent. Je regarde leurs écrits. J’enseigne. Ils écrivent… Et je vois les écrits se transformer sous mes yeux. Lire la suite

L’atelier, ce n’est pas une recette, mais…

Un article de Martine Arpin

Lorsque j’ai adopté l’atelier d’écriture dans ma classe, plusieurs collègues qui connaissaient les croyances et valeurs qui teintaient déjà ma pratique depuis quelques années se demandaient bien comment je pouvais m’intéresser autant à un ouvrage aussi structurant, ressemblant pour un non-initié à un « guide du maître » avec une recette toute faite. En anglais en plus. Où tout ce que je pouvais dire et faire était scripté. Moi qui avais laissé tomber les manuels scolaires et les cahiers d’exercices depuis longtemps, qui avais toujours de nouvelles idées pour de beaux projets à partir de la littérature jeunesse…

  Lire la suite

Planifier efficacement

Un article de Martine Arpin

« Nous avons pensé et conçu ces modules d’enseignement de l’écriture et de la lecture pour que les enseignants cessent de passer tout leur temps à planifier, et puissent enfin se concentrer à ce qu’ils devraient faire : enseigner et donner de la rétroaction en cours d’apprentissage. Et voilà maintenant que les enseignants nous disent qu’ils passent parfois une heure à planifier une mini-leçon qui doit durer 10 minutes en classe. Quelque chose ne fonctionne pas ! » Lire la suite

Le dossier de lecture : un outil essentiel

Un article de Marlyn Grant

Dossier de lecture, duo-tang du sac de lecture, tapis de lecture, pochette du lecteur…En fait, le nom qu’on lui donne importe peu. À nous de choisir ce qui nous ce qui nous convient, ce qui a le plus de sens pour nous et nos élèves. L’important est surtout de bien comprendre à quoi il sert, y mettre les bons outils pour l’élève et l’encourager à l’utiliser.

Qu’est-ce que c’est?

On utilise le dossier de lecture pendant l’atelier de lecture. L’élève le range dans son bac ou son sac de livres. Le lecteur l’utilisera à toutes les périodes de l’atelier. Il y retrouvera certains outils qui l’aideront à lire de façon autonome, mieux se connaitre comme lecteur et réguler ses apprentissages.

À quoi peut-il ressembler?

Différents modèles de duo-tang existent, encore une fois à vous de choisir celui qui vous convient. Pour ma part, j’utilise un duo-tang à pochettes avec un espace pour une couverture personnalisée à l’avant, et des œillets au centre. J’aime bien l’avoir rigide (plastifié), il est plus solide et tient bien dans le bac de mes élèves. Les pochettes à l’intérieur sont pratiques, on peut y mettre des feuilles, des livres, etc, Les œillets au milieu sont essentiels pour y placer les différents outils que je glisse dans une pochette de protection transparente. J’aime bien qu’il soit uni et sans logo. On peut toujours permettre aux élèves de le décorer, surtout si vous avez une ouverture en avant. Je m’assure d’y inscrire : Je suis un lecteur!

 

 

 

 

 

 

À quoi sert-il?

Il permet aux élèves d’avoir sous leurs yeux les stratégies, habitudes et/ou habiletés travaillées en classe. C’est bien les tableaux d’ancrage dans la classe, et même essentiel, mais c’est encore mieux quand chaque élève a ce dont il a besoin, pour lui, spécifiquement. Souvent, j’inscris ce qu’il a à travailler (après un entretien ou un enseignement en petit groupe) sur un post it que je fais sur le moment et que je place dans la pochette de lecture. Il m’arrive aussi d’en préparer à l’avance. Tout pour que ça soit facile à utiliser, et simple de s’y référer. À chaque période de lecture, on doit utiliser le dossier. En début d’année, on veut voir combien de livres nos élèves lisent, j’inscris sur la pochette du duo-tang à gauche « J’ai lu », ils déposent les livres lus, et les empilent. C’est visuel, facile à faire, et on peut voir rapidement combien de livres nos lecteurs lisent. C’est important pour eux car cela encourage le volume de lecture. On prend le temps d’enseigner comment on veut que les lecteurs travaillent avec leur duo-tang. C’est un outil personnalisé.

Quels outils peut-on retrouver dans le duo-tang de lecture?

Je présente chacun des documents que je mets dans le duo-tang. On les lit ensemble, je leur explique comment on les utilise. Il y a un roulement, quand ce n’est plus nécessaire, ils peuvent garder les feuilles à la maison. La plupart sont en lien avec la mini-leçon donnée ou les différentes composantes de la littératie.

  •  Les comptines travaillées en classe
  • L’alphabet
  • Le bouclier des voyelles
  • La liste des prénoms d’élèves de la classe
  • Feuilles avec les stratégies, les habitudes (en lien avec les mini-leçons et genres travaillés : des formats « mini » des tableaux d’ancrage, ou les stratégies pour cet élève seulement)
  • Feuille de motivation
  • Feuille de sons
  • Etc…

On doit s’assurer de ne pas trop mettre d’outils à la fois, et leur rappeler souvent leur importance. On tente de garder le dossier vivant tout au long de l’année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

thumbnail_IMG_0812

Comment le présenter?

Le duo-tang de lecture fait partie du bac de livres. Alors, dès que je présente le bac, j’en parle.C’est environ la deuxième ou troisième semaine d’école. Je le présente à tous et je dis que nous allons l’utiliser toute l’année, que c’est outil essentiel et personnalisé à chacun. Il servira à toutes les parties d’atelier de lecture. À la mini-leçon, comme pour l’atelier d’écriture, je demande aux élèves d’apporter leur bac au coin rassemblement, le duo-tang de lecture est dedans. Ensuite, quand c’est le temps de la lecture autonome, ils doivent le consulter et au besoin le laisser ouvert à côté d’eux. C’est la même chose quand ils travailleront avec leur partenaire. Finalement, on en a aussi besoin parfois à la mise en commun, tout dépendamment de ce qu’on fait.

 

 

 

L’envoie-t-on ou non à la maison ?

Je tente l’expérience cette année, je vais envoyer le duo-tang de lecture dans le sac de livres de l’élève chaque jour.  Ainsi, les parents pourront avoir une idée et suivre ce que l’on fait en lecture.

Encore une fois, il s’agit d’un outil essentiel. Ce sont nos lecteurs qui en bénéficieront, ça ne peut que les aider à devenir des lecteurs efficaces et plus autonomes.

À vous de décider à quoi ressemblera le duo-tang de lecture de vos lecteurs !

 

 

Immersion avant de commencer un module d’écriture

Un article de Marjorie Kuenzi

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de demander à vos élèves de sauter du plongeoir de dix mètres alors qu’ils viennent juste d’apprendre à nager ?

Cela a régulièrement été mon cas quand je demandais aux élèves de produire un texte sur demande au début de chaque module d’écriture sans leur avoir encore enseigné quelque chose. En temps normal, j’essaie d’étayer au mieux et de proposer une progression, mais dans ce cas-là, j’avais l’impression de sauter une étape et de mettre certains élèves dans une position difficile et d’augmenter leur angoisse face à une tâche inconnue. De plus, durant la production de ce texte initial, je ne leur fournissais pas d’aide car cela devait refléter leur travail individuel sans aide extérieure, afin de pouvoir observer ce qu’ils savaient déjà faire et ce que je pourrais leur enseigner… Lire la suite

L’essentiel en début d’année pour l’atelier d’écriture

Un article d’Isabelle Robert

Quand on décide d’enseigner l’écriture par le biais des ateliers d’écriture, il arrive qu’on se sente un peu perdu et que l’on se demande: « Mais par où commencer? ». Il y a maintenant beaucoup de ressources qui nous permettent d’en savoir plus, mais dans tout ceci, on peut certainement se questionner sur ce qui est essentiel à considérer pour commencer et important de savoir pour la suite. Si vous êtes déjà familier avec cette démarche, vous pourriez avoir le goût de relire ces articles qui vous permettront de solidifier les bases de l’atelier d’écriture. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑