Recherche

Les ateliers d'écriture et de lecture au primaire

Inspiré de la démarche des Units of Study du TCRWP

Partenaires de lecture en vedette!

Un article d’Isabelle Robert

Chaque jour, on lit. Chaque jour, on discute de lecture, de livres. Je considère que l’un ne va pas sans l’autre pour cultiver le goût de la lecture chez mes élèves. Mes élèves sont en première année, alors ils ont beaucoup à apprendre à cet égard. Tout d’abord, je m’assure d’être un modèle de lectrice inspirant pour eux. Je parle de mes lectures, de mes habitudes, de mes amies qui me suggèrent des livres, de mes visites à la bibliothèque ou à la librairie, de mes conversations littéraires avec mes amis lecteurs, de mes coups de cœur, de mes découvertes, du prochain livre que je lirai…   Lire la suite

L’écriture partagée et l’écriture interactive: un support à l’atelier d’écriture (partie 2)

Un article de Martine Arpin

L’écriture interactive

Lors des séances d’écriture interactive, d’une durée d’environ 10 à 15 minutes, on travaille plus particulièrement certains aspects techniques de l’écriture. Souvent, l’enseignant amène l’idée, voire les mots exacts à écrire, mais le crayon est partagé avec les élèves. Les élèves participent selon leurs compétences ou besoins. Un élève peut être le responsable des majuscules et de la ponctuation, un autre des espaces, certains peuvent écrire la première lettre d’un mot, un son à l’étude, une règle de grammaire précise. Lire la suite

L’écriture partagée et l’écriture interactive : un support à l’atelier d’écriture (partie 1)

Un article de Martine Arpin

L’atelier d’écriture vise à former des scripteurs confiants, motivés et autonomes. Une grande partie de l’atteinte de ces objectifs réside dans l’attitude de l’enseignante : le langage, oral et corporel, la façon d’être, de parler d’écriture, de s’adresser aux auteurs. Une autre partie importante est l’enseignement explicite et la rétroaction en cours d’apprentissage. L’atelier d’écriture est pensé et conçu pour mettre ces éléments en pratique dans la classe au quotidien.
Mais l’atelier d’écriture ne vit pas en vase clos. Il fait partie d’un environnement pédagogique équilibré et riche en littératie. Afin de favoriser le transfert des apprentissages et de mener les élèves vers toujours plus de compétence et d’autonomie, on doit leur fournir de multiples occasions de s’exercer dans différents contextes. Lire la suite

Le mur de mots

Un article de Marlyn Grant

 

Y a-t-il un mur de mots dans votre classe?

À quoi ressemble-t-il?

De quelle longueur est-il?

Quel genre de mots? Pourquoi les avez-vous choisis? Comment avez-vous choisi vos mots?

Comment les enfants l’utilisent-ils?

À quelle fréquence y faites-vous référence?

Voilà plusieurs questions qui portent à réflexion…

Et voici quelques réponses …

Le mur de mots est un outil essentiel pour les jeunes auteurs et lecteurs qui vivent l’atelier d’écriture et de lecture. Il leur permet de connaître par cœur des mots fréquents qu’ils retrouveront dans leurs livres et qu’ils utiliseront dans leur texte.

Ça rend les textes plus faciles à lire et à écrire, c’est la même chose pour les livres, car ils arrivent à lire certains livres grâce à ces mots.

À quoi peut ressembler un mur de mots

Il existe plusieurs sortes de murs de mots. Les mots y sont souvent classés par ordre alphabétique, par thèmes ou par classes de mots, surtout chez les plus grands. Il y en a des colorés, certains qui prennent plus de place que d’autres. Il est idéalement situé dans un endroit central dans la classe, visible, dégagé et bien identifié.

Lire la suite

Des lecteurs pour la vie

un article de Martine Arpin

École Normale de Leuze-en-Hainaut, Belgique. Un vendredi matin d’octobre, 10h15.

Je suis attendue avec Yves Nadon pour rencontrer des étudiants en dernière année de Bac. Ils seront bientôt enseignants et nous allons parler écriture dans le cadre de l’un de leur cours. C’est le cinquième groupe que je rencontre en quatre jours. Quatre jours intenses et bien remplis: des étudiants, des enseignants, des professeurs, des éditeurs, des chercheurs. Je suis encore un peu  sous l’effet du décalage. J’ai déjà goûté les frites, les speculoos, les cuberdons et les chocolats, admiré La Grand-Place et la statue de Martine, écouté la légende du Manneken Pis, visité une librairie (la chouette Point Virgule de Namur) à la découverte d’auteurs et illustrateurs belges, visité le salon du livre jeunesse et rencontré avec plaisir Sophie, Élodie, Amandine, Jannique, Joseph, Marie-Luce, Christian, Angélique, Maude, Patricia et les autres : des enseignants et pédagogues extraordinaires et dynamiques. Avant-dernière rencontre, donc, de cette semaine riche en échanges et en découvertes. Lire la suite

L’agencement de la classe pour soutenir l’atelier d’écriture à la maternelle

Un article de Carina Sandrini-Cooke

Dès votre première leçon en atelier d’écriture, vous allez enseigner a vos élèves qu’ils sont des écrivains : les auteurs de leurs propres textes et histoires ! Vous les encouragerez à réaliser que leur vie est pleine d’histoires, qu’ils peuvent :

  • dessiner leurs histoires
  • étiqueter leurs histoires
  • écrire leurs histoires

Capture d_écran 2018-09-30 à 08.04.20

Les fournitures, outils, supports pédagogiques et le matériel que vous mettez à la disposition des élèves pendant l’atelier d’écriture vous  serviront à  éclairer certains points importants. Parce que les enfants y ont facilement accès, ceci leur donne la liberté d’aller aussi –  de leur propre initiative –  y glaner  idées et astuces pour leurs textes. Lire la suite

La guerre des crayons

Un texte de Catherine Lapointe

Tu as crié que ne tu voulais pas écrire. Tu as marché la classe comme dans une prison. Tu cherchais à t’échapper. Je suis restée calme. En tout cas, de l’extérieur rien ne paraissait. “Cool as a cucumber” que je me répétais en imaginant Égide Royer habillé en coach de yoga, les deux doigts en forme de peace. J’ai presque senti l’encens et entendu les bols tibétains. Mais tu m’as ramené en hurlant: “Chicane-moi!!! Allez! Chicane-moi là!!!”. J’ai simplement dit que je voulais t’aider. “Je ne veux pas d’aide!!” Mais ça sonnait faux. Comme quand on répond machinalement  “oui” à quelqu’un qui demande “ça va?” quand on va tout croche. Lire la suite

Communauté

Un article d’Yves Nadon

Je n’avais que 11 ans quand Donald Graves publia pour la première fois Writing: Teachers and Children at Work, 22 ans lorsque Lucy Calkins écrivit Living between the lines, et 31 ans quand Nancie Atwell publia In the Middle. Des livres que je n’ai malheureusement découvert qu’à âge de 34 ans.

Je dis malheureusement en pensant à l’enseignant que j’aurais pu devenir si j’avais eu accès à ces idées au début de ma carrière. Je ne vous cache pas ma jalousie lorsque je vois de jeunes enseignantes, dans la vingtaine, commencer leur carrière en étant baignées dans ces idées…

Lire la suite

Ok, j’ai fait faire à mes élèves un/deux/trois textes sur demande. Et maintenant, quoi?

Un article d’Anick Sirard

Capture d_écran 2018-09-08 à 21.34.47Et maintenant, quoi? C’est une excellente question! C’est en fait la question que l’on devrait toujours se poser, à chaque étape franchie, à chaque obstacle rencontré et surtout quand on pense être arrivé!

Dans un récent article, ma collègue Isabelle Robert décrit bien ce qui est entendu par « texte sur demande ». Récoltés d’abord en début d’année, ces textes sont des mines d’or d’informations pour nous aider à connaitre nos auteurs, leurs forces et aussi les besoins qu’ils ont et auxquels nous répondrons par un enseignement ciblé et des moments de rétroactions variés. Lire la suite

Utiliser les prénoms des élèves dans notre enseignement

Un article de Marlyn Grant

Une nouvelle année scolaire vient de débuter et, à la maternelle et au premier cycle, l’une des premières choses que l’on va se demander est: » Quelle sera la meilleure façon de commencer l’étude du nom et du son des lettres et l’étude des sons ? ».

Je commence habituellement par l’étude des prénoms de la classe. Il y a plusieurs raisons d’étudier les prénoms de chacun. Quand nous sommes nouveaux dans un groupe, il est réconfortant que les gens s’adressent à nous par notre prénom. On voudra donc que nos élèves se sentent accueillis et bienvenus dans la classe. Ça permettra aussi de créer et de développer le sens de la communauté et des liens entre les enfants. Il y a un aspect affectif fort dans l’utilisation des prénoms. Aussi, il est important d’attacher l’étude des lettres et des sons à quelque chose de concret que les élèves aiment : apprendre à lire et à écrire les prénoms de nos camarades de classe, ça représente quelque chose d’authentique donc intéressant et stimulant. Cela suscitera assurément l’engagement de tous. Lire la suite

Le texte sur demande

Un article d’Isabelle Robert

IMG_6261

Dès le début d’année, il est recommandé de faire écrire aux élèves trois textes sur demande. Un pour chacun des genres littéraires qui sera travaillé au cours de l’année (narratif, informatif et opinion).  C’est une évaluation qui s’avère très efficace, car elle nous permet, assez rapidement, de connaitre nos élèves et de guider la planification de notre enseignement.  On la recommande même à la maternelle, car cette évaluation nous permet de constater que les élèves ne sont pas tous rendus à la même place dans leur développement de la communication écrite. Les habiletés de certains peuvent surprendre. Lire la suite

Mon début d’année en lecture

Un article de Marlyn Grant

 

Voici comment je compte commencer l’enseignement de la lecture cette année dans ma classe. Un peu différemment de l’an passé, car j’ai appris de nouvelles choses et j’ai un nouveau groupe à considérer.

Première journée, premier livre : Faire le bon choix !

La première lecture est celle qui donnera le ton à l’année qui vient. C’est Lucy Calkins qui m’a fait réfléchir à l’importance de ce premier livre, celui qui amorcera le début d’une année en lecture. Choisir ce livre est souvent un défi pour moi. Je me questionne, je change d’idée et parfois, je me décide le matin même. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑