Un article de Martine Arpin

 

 

 

 

 

« Les relations entre les adultes et l’enfant ou entre les enfants eux-mêmes se vivent dans un climat favorable, accueillant et chaleureux. Tout adulte qui intervient auprès des enfants devrait témoigner d’une grande sensibilité à leur égard et être à l’écoute de leurs besoins.

L’enfant apprend de diverses manières et ses premières expériences peuvent avoir des répercussions sur l’ensemble de son parcours scolaire. Soutenir l’enfant, c’est savoir détecter les signes qu’il émet par ses attitudes et ses comportements(…). C’est aussi se questionner sans cesse afin d’intervenir judicieusement et adéquatement. À cet égard, l’enseignant choisit les interventions qui lui paraissent appropriées et les ajuste aux besoins de chaque enfant. Par la suite, il diminue progressivement le soutien prodigué en raison des gains d’autonomie observés. »  (Programme de formation de l’école québécoise, éducation préscolaire 4 ans)

 

Cette prémisse au programme de formation de l’école québécoise me plaît. J’y vois bien la vision humaine et pédagogique de l’école qui me rejoins, mais aussi le pouvoir et la responsabilité de l’enseignant sur ses pratiques et son rôle auprès des enfants. Elle me confirme que l’atelier d’écriture y a sa place, dès le plus jeune âge. Et lorsque l’on désire vivre avec nos élèves l’atelier d’écriture au préscolaire (ou à tout autre niveau…), comme toute autre activité qui répond à leur besoin et qui nous allume comme pédagogue, il faut prendre le temps de réfléchir à la pertinence et l’impact de ce que nous faisons et prendre des décisions qui s’imposent. Nous le savons, le temps dans une journée est compté et déjà bien rempli. On ne peut pas ajouter continuellement de nouveaux projets sans enlever autre chose. Il importe alors de prendre des décisions judicieuses et se centrer sur les éléments les plus pertinents pour nos élèves qui nous permettent en même temps d’observer les attitudes, aptitudes, habiletés et comportements à développer.

Comment l’atelier d’écriture nous permet-il d’observer le développement des différentes compétences qui composent le programme du préscolaire? Comment les nouvelles recherches en éducation nous permettent-elles de bonifier notre enseignement, puisque ce programme date déjà d’une vingtaine d’années?

 

À la lumière des fondements de l’atelier d’écriture et de la vision de l’enseignement sur laquelle il repose, on peut noter plusieurs comportements observables pour faire des liens avec le programme du préscolaire actuel du Québec. En voici quelques exemples :

Compétence 1 :  Se développer sur les plans sensoriel et moteur

Les observations quant à cette compétence sont évidentes et concrètes. L’élève prend de bonnes postures et exécute diverses actions de motricité fine (tenir le crayons, prendre une seule feuille, agrafer adéquatement les feuilles, …). Il utilise adéquatement les objets et les outils (dateur, crayons, agrafeuse, choix de feuilles, …).

Compétence 2 : Affirmer sa personnalité

L’élève est amené à exprimer de façon variée ses goûts, ses intérêts, ses sentiments et ses émotions en écrivant sur des sujets qui sont importants pour lui. Il manifeste son autonomie dans le processus d’écriture ainsi que dans la structure de l’atelier. L’importance accordée au travail et à l’effort ainsi que l’enseignement de diverses stratégies de prise en charge et d’auto régulation des apprentissages lui permettent de prendre confiance en soi, de prendre des décisions responsables et de se donner des défis.

Compétence 3 : Interagir de façon harmonieuse avec les autres

L’atelier d’écriture apporte de nombreuses occasions d’interagir avec les autres. Que ce soit en groupe, en petit groupe ou avec son partenaire d’écriture, l’élève est amené à respecter les règles de vie et de communication pour avoir des relations harmonieuses et à s’impliquer personnellement. Il est amené à soutenir son partenaire et à l’encourager. Le travail de partenaire est enseigné et pris au sérieux. Les élèves collaborent à diverses parties du processus d’écriture.

Compétence 4 :   Communiquer en utilisant les ressources de la langue

L’atelier d’écriture est le contexte idéal pour prendre le rôle du scripteur et du lecteur. La notion de besoin de communication et de plaisir est inhérente à l’atelier d’écriture. La littérature jeunesse est l’une des sources d’inspiration des jeunes auteurs. L’élève est souvent amené à prendre la parole. Dans les nombreuses occasions de communiquer, l’élève est amené à respecter le sujet de conversation et à démontrer de l’intérêt pour les autres.  Il apprend à faire des liens entre l’oral et l’écrit et reconnait l’utilité de l’écriture, puisqu’il la vit en contexte réel. Il explore de façon explicite les différents concepts, conventions et symboles propres au langage écrit de façon authentique.  L’écriture spontanée est encouragée et soutenue par différentes leçons adaptées aux enfants de 5 ans, tout en tenant compte des différents stades de développement de l’écrit.

Compétence 5 :  Construire sa compréhension du monde

L’atelier d’écriture peut être un contexte riche pour observer l’intérêt, la curiosité et le désir d’apprendre.  L’élève apprend à décrire sa démarche, son processus, les stratégies utilisées.  Il partage ses expériences personnelles et les stratégies qu’il a développées comme auteur, avec le groupe ou avec ses pairs. L’élève choisit des sujets qu’il connait et qui l’intéressent, alors il est amené à parler des expériences vécues.  Nous pouvons observer s’il est capable d’apporter du soin à ses réalisations, de faire preuve de créativité, de mémoriser certains apprentissages vus, répétés, revus et répétés à nouveau. L’élève apprend à décrire sa démarche, son processus, les stratégies utilisées. Il  apprend aussi à chercher, sélectionner et échanger de l’information, ainsi qu’à organiser l’information en exprimant ce qu’il connaît.

Compétence 6 :  Mener à terme une activité ou un projet

Dans l’atelier d’écriture, l’élève est encouragé à s’engager activement dans ses apprentissages. Les leçons permettent aux enfants de s’appuyer sur leurs connaissances antérieures pour réaliser de nouveaux apprentissages. Il est amené à planifier son travail et il utilise les ressources mises à sa disposition pour réaliser son travail.  On peut observer sa persévérance et sa motivation. Il peut décrire les stratégies utilisées ou ses défis à relever. Les publications et célébrations d’auteurs lui permettent de présenter sa production, décrire sa démarche et de manifester de la satisfaction à l’égard du projet

De plus, de nombreux savoirs essentiels et connaissances suggérées par le programme font partie des différentes composantes de l’atelier d’écriture :  se parler positivement, planifier, produire des idées nouvelles, utiliser le mot exact, questionner et se questionner, vérifier, évaluer, actions de motricité fine, le portrait de soi, les sentiments, les gestes d’autonomie, les gestes de responsabilité, les modes d’expression de soi, les habiletés sociale, les règles de vie, les gestes associés à l’émergence de l’écrit les concepts et conventions propres au langage écrit, l’utilisation de pronoms et des temps de verbe appropriés dans le langage oral, les notions liées à la langue et au récit, la reconnaissance de l’écrit dans l’environnement, la reconnaissance de quelques lettres de l’alphabet (ou de toutes les lettres dans le programme 4 ans… 😉), la reconnaissance de quelques mots écrits, l’écriture de quelques mots qu’il utilise fréquemment, les jeux de communication , l’art dramatique…

De façon concrète, Francesca Turcotte, enseignante au préscolaire, a adapté les listes de vérification des modules d’enseignement de l’atelier d’écriture afin d’en faire un double usage :  elles permettent d’observer les éléments enseignés lors de l’atelier d’écriture pour ajuster son enseignement et pour que les élèves puissent se fixer des défis, tout en faisant le lien direct avec les compétences du programme d’étude. Elle a accepté de partager son travail avec nous et avec vous.

evaluation livre informatif unité 1

évaluation-vraie-histoire-fin-unité-1

évaluation-vraie-histoire-unité-2

 

Alors, quand vous effectuez des changements dans vos pratiques, réfléchissez-vous à ce que vous faites? Vous assurez-vous que cela apporte quelque chose de plus et de pertinent? À long terme? Au jour le jour? Pensez-vous aux façons concrètes et pratiques de maximiser votre temps? Prenez-vous les décisions pédagogiques qui s’imposent? Travaillez-vous avec vos collègues pour partager sur vos pratiques? Au préscolaire ou pas, des enseignants qui se questionnent et qui réfléchissent sans appliquer les nouveautés les yeux fermés mais sans non plus continuer de faire les choses « parce qu’on l’a toujours fait », c’est ce qui rend notre milieu vivant et qui valorise notre travail. L’atelier d’écriture est un contexte d’apprentissage non seulement de la communication par l’écriture, mais aussi de plusieurs facettes du développement de l’enfant qui, quand on l’intègre à notre pratique, est un lieu riche pour observer les forces et défis de nos élèves.

Crédit photo:  Mélanie Leclerc
Merci à Karen Jacques et Francesca Turcotte pour leur oeil avisé et leurs conseils.