img_4848

Un article d’Isabelle Robert

En janvier, j’aime bien commencer l’enseignement de textes informatifs et réorganiser le coin lecture pour soutenir mes leçons. Je planifie en même temps mon enseignement de la lecture et de l’écriture. Je tente de submerger mes élèves dans un univers qui les inspirera, mais aussi qui démontrera le travail des auteurs de documentaires.

À l’été 2016, j’ai assisté à une conférence de Kylene Beers à l’institut du Teacher’s College de New York. Un pur bonheur ! Ce fut une de mes belles découvertes de la dernière année. Le sujet de cette conférence était la lecture de textes informatifs. Plus précisément,  Kylene Beers nous donnait des pistes d’intervention afin de permettre aux lecteurs de s’engager dans la lecture de textes informatifs. Cette conférence m’aide aujourd’hui à réfléchir sur mes choix de textes informatifs à privilégier, car je souhaite créer une classe où les élèves sont engagés dans leurs apprentissages.

« La lecture de documentaires a un impact important sur l’individu. Elle lui permet de mieux connaitre le monde dans lequel on vit et le prépare à sa participation à la société. Elle a un impact sur l’individu lui-même et peut potentiellement avoir un effet sur son entourage. » – Kylene Beers, Robert E. Probst (2016)

On comprend alors toute l’importance de la lecture de documentaires. Le niveau de difficulté est un élément clé dans le choix des textes. Bien sûr, on peut avoir tendance à croire qu’il faut pousser les élèves à lire des textes plus complexes : Plus je leur soumets des textes complexes, plus ils travailleront fort. On leur enseigne la rigueur !

Or, il faut plutôt voir la rigueur du lecteur sur le plan de l’énergie qu’il déploie dans sa compréhension des textes informatifs, l’attention qu’il y met, sa capacité à communiquer ce qu’il a appris, ce qu’il en pense… La rigueur est donc traduite par l’engagement du lecteur à donner le meilleur de lui-même dans la recherche de sens.

Un texte trop difficile fera en sorte que l’énergie du lecteur sera centrée sur le décodage, la syntaxe et le vocabulaire. L’élève ne pourra pas aller au-delà du texte : les concepts, les idées, les liens… Son expérience de lecture sera donc peu stimulante et l’on notera une réduction de la rigueur.

Aussi, un autre élément à considérer pour voir l’élève s’impliquer dans sa lecture est l‘intérêt qu’il porte au sujet du texte. On connait de plus en plus nos élèves et l’on est en mesure (du moins, on essaie) d’offrir des sujets qui correspondent à leurs champs d’intérêt. Mais, n’oublions pas que nous avons aussi un rôle important dans le développement des intérêts des élèves. On doit les amener à découvrir d’autres horizons. Parfois, ce sera par notre choix de textes modèles, d’autres fois, ce sera par une lecture à voix haute. On peut aussi présenter aux élèves des photographies, une courte vidéo, ou même déguster un mets typique d’un pays. Il y a plusieurs façons de leur faire connaitre le monde qui nous entoure.

Il faut donc considérer ces deux facteurs : la complexité des textes et la pertinence des sujets selon les intérêts des élèves. J’espère créer une communauté d’élèves qui travaillera fort dans la recherche de sens et qui sera ouverte sur le monde. Il y aura des leçons qui enseigneront la structure des textes, les procédés utilisés et leur impact sur le lecteur, les stratégies de compréhension, le vocabulaire… Ces lectures auront une influence sur les choix qu’ils feront en tant qu’auteurs. La lecture et l’écriture sont intimement reliées, je le sais et je le constate tous les jours.

« L’élève ne peut écrire un texte d’un genre littéraire qu’il n’a jamais lu et il ne peut lire –de façon fluide et avec aisance- un texte d’une complexité qu’ils n’ont jamais rencontrée. »Kylene Beers, Robert E. Probst (2016)

Quels livres veux-je mettre dans les mains de mes élèves ? Quels sont ceux qui se retrouveront dans mon coin lecture? Quels seront mes livres modèles pour mes leçons de lecture et d’écriture ? Quelles stratégies vais-je enseigner? Quelles seront les lectures à voix haute ?  Voilà des questions auxquelles je dois réfléchir.

Quand les élèves plongent dans un nouvel univers et qu’ils vivent l’écriture et la lecture de concert, l’apprentissage y gagne de façon impressionnante. La place du livre est essentielle dans le développement de la compétence à écrire. De plus, on sait que la lecture de textes informatifs est importante pour construire le bagage de connaissances des élèves. Ce sera assurément un hiver très riche en apprentissages !


Pour aller plus loin au sujet de la lecture des textes informatifs, je vous suggère:

Kylene Beers et Robert E. Prost, Reading Nonfiction, Notice & note, Heinnemen, 2016